Encyclopédie - Peuples du Pays sauvage (les) - Marvel-World.com

Encyclopédie - Peuples du Pays sauvage (les)

Temps estimé pour la lecture de cet article : 20 minutes.

peuples-du-pays-sauvage-les_0.jpg Après avoir créé le Pays sauvage pour le compte des mystérieux Beyonders, les Nuwali – des extra-terrestres – y transplantèrent plusieurs formes de vie de la Terre, permettant la survie de ces espèces après leur extinction sur le reste de la planète. Ils y amenèrent aussi des Hommes-Singes, des hominidés antérieurs à l’Homo Sapiens, ainsi que des représentants de ces derniers. Puis, les Beyonders comme les Nuwali se désintéressèrent du Pays sauvage, le laissant survivre par lui-même, coupé du reste du monde. Au cours des siècles qui précédèrent le Grand Cataclysme, Atlantis construisit un vaste empire à travers la planète et développa un niveau technologique qui demeure sans égal, même par rapport à la science contemporaine. Plusieurs petites tribus d’Atlantes nomades firent voile vers l’Antarctique et s’installèrent dans de vastes cavernes situées sous les terres glacées bordant le Pays sauvage. Finalement, ces Atlantes découvrirent une immense caverne contenant les machines qui aidaient à maintenir le climat artificiel du Pays sauvage. Les scientifiques atlantes firent d’importantes améliorations aux systèmes mécaniques et purent étendre la portée des machines au-delà de la région couverte jusque là. Les scientifiques employèrent ensuite d’autres outils technologiques abandonnés par les Nuwali derrière eux pour créer d’incroyables moyens de divertissements pour leur peuple. Les Atlantes baptisèrent bientôt leur colonie antarctique du nom de Pangéa, d’après le mot désignant « le paradis » dans leur langue.

La nouvelle de l’existence de Pangéa se répandit en Atlantis, ainsi que dans d’autres nations de l’époque, comme la Valusie. Rapidement, Pangéa devint un centre incontournable du commerce et le premier centre de divertissement et de loisir du monde. Le Pays sauvage joua le rôle de réserve pour les différentes espèces de la faune et de la flore et de nombreux représentants de ces derniers furent importés à Pangéa. Les scientifiques atlantes de Pangéa continuèrent leurs travaux en tournant leur attention vers l’ingénierie génétique, effectuant des expériences sur les Hommes-Singes qu’ils avaient ramenés du Pays sauvage, à l’aide des technologies laissées par les Nuwali. Ainsi, les scientifiques atlantes modifièrent génétiquement les corps de ces hominidés afin de créer des hommes-oiseaux (les Aéries), des hommes-lémuriens (le Peuple des arbres), des hommes-poissons (les Tubanti) et plusieurs autres races, toutes dotées d’une intelligence de niveau humain. Initialement, les Atlantes employèrent ces nouveaux peuples comme ouvriers dans le centre de loisirs de Pangéa.

peuples-du-pays-sauvage-les_1.jpg Mais les hommes-animaux devinrent de plus en plus rétifs à leur emploi comme esclaves, et finalement, les Atlantes de Pangéa construisirent des machines totalement autonomes, capables de s’auto-entretenir, faisant disparaître la nécessité d’utiliser les hommes-animaux comme ouvriers. Mais, du coup, les Atlantes isolèrent leurs créations dans un secteur de Pangéa très éloigné du leur. Finalement, la tension éclata quand les hommes-animaux se révoltèrent contre leurs créateurs et, après des semaines de guerre, triomphèrent des Atlantes de Pangéa. Les hommes-animaux exigèrent de bénéficier des mêmes droits que les Atlantes, en tant qu’êtres pensants et, pour les satisfaire, les Atlantes étendirent encore la portée des machines entretenant l’environnement artificiel, faisant de toutes le terres gelées au-dessus de la colonie pangéenne une région tropicale. Les hommes-animaux s’installèrent dans ces régions inoccupées et développèrent leurs propres civilisations. Quand le Grand Cataclysme frappa la Terre, le continent d’Atlantis fut englouti sous les flots, mettant un terme à l’empire atlante. Le Cataclysme ébranla aussi le continent antarctique, amenant le Pays sauvage et Pangéa à se retrouver sous le niveau des mers ; mais, grâce aux montagnes cernant la région, aucun de deux ne fut submergé par les eaux. De plus, les machines construites par les Nuwali étaient si solides qu’elles résistèrent aux séismes et continuèrent à entretenir le climat tropical de la région. Cependant, les trois quarts des habitants du Pays sauvage et de Pangéa furent tués par les secousses, éboulements et autres conséquences du cataclysme. Les survivants plongèrent rapidement dans la barbarie et, rapidement, suite à une violence de plus en plus répandue, seul un dixième de la population d’autrefois demeurait encore en vie. La paix finit par réapparaître et les êtres humains et humanoïdes du Pays sauvage et de Pangéa luttèrent pour retrouver un semblant de leurs civilisations passées, formant des tribus comme celle du Peuple des chutes, au Pays sauvage.

A l’époque contemporaine, l’aristocrate britannique Kevin Plunder et l’Américaine Shanna O’Hara, plus connus sous les pseudonymes de Ka-Zar et Shanna, vinrent s’installer au Pays sauvage et, au cours de leurs explorations de celui-ci, découvrirent l’existence de Pangéa, croisant les diverses espèces et tribus peuplant les deux régions tropicales. Par la suite, un Déviant appelé Jorro, se faisant passer pour le ravageur extra-terrestre nommé Terminus, s’attaqua à la région, déclenchant une réaction en chaîne, qui détruisit les machines contrôlant le climat, tout en ensevelissant les volcans cernant la région. « Terminus » massacra d’innombrables habitants de Pangéa avec les immenses énergies destructrices auxquelles il avait accès et, les volcans éteints et les machines démolies, quasiment tous les autres habitants de ces deux régions succombèrent rapidement au froid antarctique, dont les neiges recouvrirent bientôt le Pays sauvage et Pangéa. Ka-Zar, Shanna, leur tigre à dents de sabre Zabu et une poignée d’indigènes purent survivre, de même que ceux qui avaient depuis longtemps quitté la région. Par la suite, le Maître de l’évolution, aidé de la puissance de Garokk, devait réussir à réparer et relancer les machines atlantes, permettant la restauration du climat tropical artificiel de la région. Utilisant ses connaissances, il fut capable de recréer de nombreux habitants du Pays sauvage par clonage, tandis que les exilés et aussi un groupe de survivants qui avait fuit grâce à l’extradimensionnelle appelée M’Rin et sa créature géant, C’Jime. A plusieurs reprises, le Pays sauvage et Pangéa ont été des terres d’accueils pour des peuples en errance, comme les Sauriens, originaires des Etats-Unis, et les Hauk’ka, venus d’une réalité alternative. Après une guerre déclenchée par ces derniers lors de leur arrivée, Ka-Zar réussit à instaurer une fédération unissant plusieurs groupes et appelée les Tribus Unies, au sein desquels les conflits peuvent désormais être réglés de manière pacifique, par la diplomatie. C’est cette union qui facilite désormais l’alliance des peuples du Pays sauvage contre d’éventuels agresseurs, des scientifiques de l’AIM aux Skrulls extra-terrestres.

Les principaux peuples du Pays sauvage et de Pangéa sont décrits ci-dessous mais cette liste ne revêt aucun caractère exhaustif. Ainsi, il est possible d’évoquer aussi les Durammi (du Pays sauvage), les Jeriens (des humanoïdes à l’apparence de ptérosaures), les Kantos (des humains primitifs vivant près d’une rivière souterraine), les Locots et les Noweks (deux peuples en guerre du Pays sauvage), les Néo-Hommes (des humains mutés par la technologie des Nuwali), le Peuple Chat nomade de Pandori (en Pangéa, et sans lien avec le Peuple-Chat auquel Tigra est associée), les Peuples de l’Eau ou des Falaises (du Pays sauvage), les Tokchis (connus seulement par des allusions de Ka-Zar) ; le nombre exact de peuples distincts vivant dans ces deux régions demeure inconnu.

Les Aéries

peuples-du-pays-sauvage-les_2.jpg

  • Représentants connus : Buth, Chan, Dephine, Gavan, K’lm Fhet, Khup, L’Nep, Sep, Tal, Seigneur M’Dom Typ, Wend
  • Autres noms : The Aerians (VO)
  • Base d’opérations : Aerie Shalan (Shalan, Pangéa)
  • Première apparition : VO : Ka-Zar the Savage # 2 (mai 1981, par Bruce Jones & Brent Anderson) – VF : Ka-Zar n°1 (juin 1982)
  • Traits & histoire : Les Aéries sont des hommes-oiseaux dotées de larges ailes de plumes dans leur dos et qui leur permettent de voler. Chacun d’eux possède une carnation différente et des ailes dont le plumage est en accord avec la couleur de l’épiderme. Ils sont dirigés par un conseil scientifique, lui-même présidé par un chef scientifique, qui préside aux destinées des siens, dans la cité d’Aerie Shalan, qui se dresse sur une colonne de pierre, dominant l’ensemble du paysage de Pangéa. Cependant, la stabilité du gouvernement fut remise en cause à deux reprises durant le séjour de Ka-Zar parmi eux. Les Aéries disposent d’une technologie très avancée, parfois plus évoluée, dans certains domaines, que celle actuellement développée par les civilisations humaines hors de Pangéa. Les visiteurs dépourvus d’ailes, ou d’autres moyens de voler, se voient présenter un Skite, une espèce de chauve-souris géant, au pelage rosé, qui sont équipé