Encyclopédie - Yondu - Marvel-World.com

Encylopédie - Yondu

Temps estimé pour la lecture de cet article : 12 minutes.

yondu_0.jpg

  • Véritable nom : Yondu Udonta
  • Profession : Aventurier, prêtre guerrier, ancien chasseur
  • Statut légal : Citoyen de la planète Centauri IV (réalité-691)
  • Identité : Pas de double identité
  • Autres identités : le « Bleu », Mr Blue, « Blueboy », « Crâne de Fanion », le « Grand bleu », « Nez bleu », « Tête-de-Drapeau », « Tête de Nageoire », « Yon »
  • Lieu de naissance : la Forêt de Plysa (Centauri IV, système de Béta Centauri, la Voie lactée, réalité-691)
  • Situation de famille : Célibataire
  • Parents connus : Aucun
  • Appartenance à un groupe : Membre des Gardiens de la galaxie (réalité-691), membre honoraire des Avengers (réalité-616), allié des Défenseurs (réalité-616), ancien membre des tribus Kikahee et Zatoan de Centauri IV (réalité-691)
  • Base d’opérations : Mobile à travers l’univers de la réalité-691
  • Première apparition : VO : Marvel Super-Heroes (vol.1) # 18 (janvier 1969) – VF : Titans n°5 (novembre 1976)
  • Taille : 1m87 (2m15 avec sa crête)
  • Poids : 95 kg
  • Yeux : Bleus
  • Cheveux : (crête) rouge
  • Caractéristiques particulières : Comme tous les Centauriens, Yondu possède une peau bleue et, surtout, une crête d’une couleur rouge brillante qui court du bas de son dos jusqu’à son front. La couleur rouge de sa crête est typique de la tribu des Zatoan. Cette crête (appelée un tahlei) est composée de follicules capillaires comprimés et joue un rôle à ce jour indéterminé dans les techniques d’accouplement des Centauriens.

Histoire

Prêtre guerrier extra-terrestre, Yondu Udonta est l’un des plus grands héros du trente-et-unième siècle de la réalité codifiée réalité-691. Aux alentours de l’an 2960 de cette réalité, la Terre établit une colonie sur la planète Centauri IV, demeure d’une race d’humanoïdes primitifs et marsupiaux qui bénéficiait d’une communion quasi mystique avec la nature. Intimidés par la technologie supérieure de la Terre, la plupart des tribus de Centauriens établirent des relations amicales avec les colons humains. Cependant, la tribu isolationniste des Zatoan quitta ses forêts ancestrales et émigra dans les plains moins accessibles afin d’éviter tout contact avec l’humanité, regardant les étrangers et leur technologie comme impurs. En l’an 3000, Centauri IV et les autres colonies planétaires Mercure, Jupiter et Pluton étaient toutes devenues des partenaires égaux au sein de la Fédération Unie de la Terre. Six ans plus tard, le légendaire astronaute, égaré depuis des siècles, appelé le Major Vance Astro acheva son voyage spatial d’un millier d’années entre la Terre et Centauri IV, où il fut stupéfait de trouver une population humaine de taille respectable. L’humanité avait, entre temps, développé des vaisseaux se déplaçant plus vite que la lumière et rendu le long voyage d’Astro complètement obsolète. Malgré cette cruelle révélation, le Major Astro continua à accomplir sa mission, étudiant la géographie de la planète et ses formes de vie.

yondu_1.jpgEn 3007, l’exploration géophysique d’Astro le conduisit dans l’arrière-pays centaurien où il rencontra Yondu Udonta, un jeune chasseur des Zatoan, alors en retraite solitaire, achevant le rituel des siens pour devenir adulte, le Hakta. Furieux de l’interruption involontaire de son rituel sacré par Astro, Yondu l’attaqua avec son poignard. Astro réagit de manière instinctive, ripostant avec une décharge de force psychokinésique, la première manifestation de ses pouvoirs mentaux de mutants jusque là latents. La décharge étourdit Yondu suffisamment longtemps pour que le Major Astro puisse expliquer ses intentions pacifiques et les deux hommes forgèrent progressivement une improbable amitié. Un Yondu de plus en plus tolérant servit à l’occasion de guide à Astro, tandis que celui-ci continuait ses explorations. Ignorant largement la vie du trente-et-unième siècle en général et de la culture centaurienne en particulier, Astro commença par avoir une attitude condescendante envers Yondu, tandis que le patient Centaurien se sentait secrètement désolé pour l’auto apitoiement d’Astro sur son sort. Cependant, avec le temps, ils en vinrent à se respecter mutuellement et les deux amis poursuivirent leur association durant les observations ultérieures d’Astro. Celui-ci avait mentit aux autorités au sujet de ses nouveaux pouvoirs mentaux, prétendant qu’il s’était manifesté durant son vol spatial ; il protégea également Yondu, puisque l’attaque d’un colon humain par un Centaurien était considéré comme un crime.

Le désastre frappa quand la Fraternité extra-terrestre des Badoons conquit la fédération humaine, exterminant presque totalement les populations entières de Mercure, Jupiter, Pluton et Centauri IV, et tuant ou asservissant l’essentiel des peuples de la Terre. Apparemment les derniers survivants de Centauri IV, Yondu et Astro tentèrent de fuir la planète, mais les Badoons s’emparèrent aisément de l’antique vaisseau spatial du Terrien. Le couple capturé furent amenés devant Drang, le commandant suprême des forces des Badoons de la Terre, qui offrit d’épargner Astro s’il acceptait de s’associer aux Badoons et de prouver sa loyauté en tuant Yondu. Prétendant accepter, Astro utilisa les flèches en yaka, un métal sensible au son, de Yondu pour accomplir « l’exécution », sachant que son ami pourrait contrôler les flèches en sifflant. En effet, une seule flèche dirigée par sifflement par le Centaurien plongea les troupes badoons dans la panique et la confusion, suffisamment longtemps pour que Yondu et Astro puissent s‘échapper. Ils unirent bientôt leurs forces à deux autres rebelles : le massive milicien Charlie-27 et le scientifique cristallin Martinex T’Naga, les derniers survivants, respectivement, de Jupiter et de Pluton. Réussissant à se mettre en sécurité avec l’aide invisible de l’aventurier cosmique Starhawk (Stakarus Ogord), qui avait secrètement manipulé les événements afin de réunir ces quatre héros ensembles, le quatuor forma les Gardiens de la Galaxie.

yondu_2.jpgRecevant brièvement l’aide de héros originaires de la Terre-616 voyageant dans le temps comme Captain América (Steve Rogers), Sharon Carter, la Chose (Benjamin Grimm) puis les Défenseurs, les Gardiens aidèrent l’humanité à finalement renverser leurs maîtres badoons. Cette tâche fut accomplie avec l’appui, désormais officiel, de l’énigmatique Starhawk. Cependant, les Gardiens luttèrent en vain pour trouver une place dans la nouvelle société de la Terre post-guerre. Yondu chercha à s’isoler dans le peu qui restait des forêts de la Terre mais il décida rapidement que la vie sauvage terrestre réduite ne lui offrait aucun avenir. Malgré la peur de ne plus avoir aucune raison de continuer à vivre, Yondu sauva sa vie instinctivement quand il fut attaqué sans avertissement par un sauvage armé d’un gourdin, abattant son agresseur. Pensant qu’il ne se serait pas défendu si les esprits souhaitaient véritablement sa mort, Yondu décida que son heure n’était pas encore venue et il qu’il devait continuer sa quête pour trouver un sens à sa vie. Il retrouva les autres Gardiens et, avec eux, accepta la proposition de Starhawk de réunir le groupe pour devenu une équipe d’explorateurs spatiaux. Ils commencèrent leur nouveau voyage en se rendant sur Centauri IV, où Yondu communia avec la planète lors d’un rituel mystique qui renforça sa détermination de vivre malgré la disparition de son peuple.

Bientôt rejoints par la tireuse d’élite aux cheveux de feu Nikki (la dernière survivante de Mercure) et la lumineuse épouse de Starhawk, Aléta (qui partageait une étrange existence fusionnée corporellement avec son mari depuis des années), les Gardiens visitèrent le monde psychiatrique Asylum, puis détruisirent l’entité cosmique anti-vie Karanada, un aspect de l’Homme-Minéral qui s’étendait entre les étoiles. Puis, ils affrontèrent les Pilleurs d’Arcturus et adoptèrent la station spatiale à la dérive Drydock comme nouveau quartier général mobile. Peu après, les Gardiens triomphèrent du cyborg criminel Korvac, avec l’aide du dieu du tonnerre Thor Odinson du vingtième siècle de la réalité-616, projeté dans l’avenir. Quand Korvac prit la fuite vers cette même époque de la réalité-616, les Gardiens le suivirent et formèrent une alliance durable avec les Avengers pour retrouver sa trace, tout en protégeant le Vance Astrovik de cette réalité (une version jeune de Vance Astro), considéré comme étant une cible probable de Korvac. Recevant un statut de membres honoraires des Avengers, les Gardiens finirent par combattre aux côtés du groupe contre un Korvac désormais doté de pouvoirs divins, qui se suicida apparemment quand il réalisa la futilité de ses ambitions de domination universelle. Regagnant la réalité-691, les Gardiens firent échec aux tentatives de réincarnations de Korvac en diverses périodes temporelles, avec l’aide de divers autres héros, puis reprirent leurs explorations dans leur trente-et-unième siècle. A ce moment-là, Yondu avait commencé à porter les kospah (boucles d’oreilles) traditionnellement échangés par les Centauriens au cours du mariage ou durant des cérémonies « d’union ». Ayant atteint l’âge de les porter et déterminé à respecter les traditions de son peuple malgré son sort, Yondu décida de les porter en signe de foi. De même, il commença bientôt à porter la tenue d’un habaku (un saint guerrier), ayant atteint un niveau d’études spirituelles et mariales dignes de cette noble aspiration centaurienne.

yondu_3.jpgEn l’an 3017, Yondu découvrit un vieux texte centaurien, le Livre d’Antag, qui contenait des indices sur le sort ultime du légendaire bouclier de Captain América. Considérant comme le dernier signe en date reliant le destin des Gardiens aux héros de l’ancienne époque, Yondu encouragea et soutint Astro, un admirateur de toujours de Captain, lors de la quête de l’équipe qui s’en suivit pour retrouver le bouclier. Astro finit par récupérer celui-ci, ce qui le poussa bientôt à adopter la nouvelle identité de Major Victory. Mais cette quête eut aussi un autre, et énorme, impact sur Yondu. Alors qu’ils recherchaient le bouclier, les Gardiens affrontèrent pour la première fois l’équipe de brutaux mercenaires appelée Force, qui comprenait une jeune Centaurienne appelée Photon. Mutante capable de projeter des rayons destructeurs par ses yeux, Photon s’était retrouvée orpheline quand des Centauriens superstitieux, redoutant ses pouvoirs, tentèrent de la tuer, provoquant alors la mort de ses parents. Sauvée et élevée par le chef de Force, Interface, Photon grandit en détestant les Centauriens et elle se réjouit quand les Badoons les massacrèrent. Refusant néanmoins de la combattre, Yondu considéra qu’il était de son devoir sacré, et celui de Photon, de s’unir afin de pouvoir reconstruire leur race mais Photon le rejeta et tenta de le tuer.

Bien qu’il survécut, Yondu fut effondrée par le rejet de Photon, ayant apparemment perdu sa dernière chance de sauver son peuple aussi vite qu’elle lui était apparue. Il envisagea de se suicider mais un Starhawk solidaire et mystérieusement prophétique l’en dissuada, lui rappelant sa foi et l’assurant que sa vie serait d’une immense importance pour son peuple un jour ou l’autre. Se résignant à l’inimitié de Photon, Yondu accepta de la combattre lors de la seconde rencontre entre les Gardiens et Force, la blessant très sérieusement. Un Interface furieux détruisit alors la main droite de Yondu quand ce dernier tenta de lui venir en aide. Se sentant coupable pour les blessures infligées à Photon, Yondu refusa la proposition de Martinex de régénérer sa main perdue, voyant en cette perte un châtiment pour son manque de foi et un signe qu’il avait besoin d’ouvrir son esprit à de nouvelles voies. A la place, il laissa Martinex remplacer sa main perdue par une prothèse mécanique abritant une série d’armes miniaturisées qu’il pouvait agrandir à volonté. Désormais incapable d’utiliser ses armes traditionnelles de manière convenable, il offrit sa dague khacta à Charlie-27 et donne certaines de ses flèches yaka à Photon, qui souhaitait à présent en apprendre plus sur son héritage centaurien. Récupérant tous les deux de leurs blessures respectives, Yondu et Photon partagèrent une compréhension mutuelle, et ils se séparèrent cette fois en termes amicaux.

Yondu continua à servir au sein des Gardiens, rejetant gentiment les avances amoureuses de l’alliée humaine du groupe Tarin, et luttant pour contrôler des tendances à la violence de plus en plus fortes qu’il sentait se développer en lui depuis l’adoption de sa nouvelle prothèse martiale. Quand les Gardiens de la Galaxie et le Protecteur (Norrin Radd) tentèrent en vain de protéger la planète Arima du système de Centauri du dévoreur de planètes Galactus, le Protecteur finit par évacuer le peuple aquatique d’Arima vers la planète la plus proche dotée d’un océan, Centauri IV. Ayant reçu une vision de son dieu Anthos lui révélant que tous les Centauriens n’étaient pas morts, Yondu accompagna le peuple d’Arima sur sa planète natale, où il eut le bonheur de découvrir un tribu depuis longtemps oubliée de Centauriens, les Kikahee (habitants des cavernes), qui avait survécu à l’attaque des Badoons en se cachant dans ses grottes qui disposaient de suffisamment de minerai de yaka pour faire échec aux équipement de scannage. Yondu fut fou de joie en se retrouvant parmi des Centauriens, qui furent tous aussi enchantés de l’accueillir, le premier habaku qu’ils avaient vu depuis des années. Quittant les Gardiens pour guider spirituellement son peuple, Yondu demanda à Martinex de restaurer sa main détruite car son peuple était mal à l’aise avec la technologie extra-terrestre.

yondu_4.jpgYondu œuvra avec bonheur sur Centauri IV, jusqu’à ce qu’un événement modifiant l’histoire de la Terre-691 et accidentellement provoqué par le dernier voyage en date des Gardiens dans le passé provoque la conquête de la planète par les Badoons des siècles plus tôt que précédemment et conduise à la naissance d’une race hybride de Badoons et de Centauriens, désormais dominante sur la planète de Yondu. Apprenant ce qui était arrivé grâce à Starhawk, qui avait aussi prophétisé que Yondu jouerait un rôle majeur dans la mission suivante des Gardiens, Yondu n’accepta de venir en aide aux Gardiens que si l’équipe restaurait préalablement la réalité et annulait les dégâts causés à Centauri IV. Après que Starhawk et Aléta avait restauré l’histoire de Centauri IV et redonné aux Centauriens leur apparence normale, Yondu aida les Gardiens de la Galaxie lors de leurs combats contre diverses forces cosmiques pour décider du sort du Protégé ; il eut un rôle clé dans la défaite de l’archidémon Méphisto lors de cette crise. Emu par cette victoire et une nouvelle vision donnée par Anthos sur sa destinée et qu’il eut durant ces épreuves, Yondu réintégra les Gardiens et reprit ses aventures avec eux.

C’est ainsi qu’en compagnie des Gardiens, il rencontra les New Warriors de la réalité-616, auquel appartenait le jeune Astrovik, portant maintenant le nom de Justice. Ensembles, les deux groupes s’attaquèrent à une anomalie temporelle, qui se révéla être un imposteur qui avait pris la place de Speedball au sein des Warriors. Une fois l’anomalie disparue, les Gardiens repartirent dans le temps, quittant la réalité-616. Yondu et les Gardiens y revinrent plus tard, enquêtant de nouveau sur une distorsion temporelle qui provoquait de nombreuses anomalies chronologiques. Cette fois, ils s’associèrent aux Gardiens de la réalité-616, dirigés par Star-Lord (Peter Quill), et découvrirent que Michael Korvac était à l’origine de celle-ci. Avec une jeune recrue des Gardiens, Geena Drake, Yondu attaqua Korvac, le blessant sévèrement avant de disparaître dans le flot temporel. Peu après, Korvac fut vaincu et le multivers disparut suite aux manœuvres des Beyonders.

Pouvoirs

yondu_5.jpgCentaurien doté d’une force légèrement supérieure à la moyenne de son peuple, Yondu possède une force légèrement surhumaine (qui lui permet de soulever environ 400 kg) ; il possède aussi une vitesse, une endurance, une résistance, une agilité et des réflexes égaux à ceux d’un athlète humain. Ses sens physiques sont plus aiguisés que ceux d’un humain, notamment son odorat et son ouïe ; cette dernière lui permet de détecter des sons bien plus aigus que ceux que peuvent détecter les humains. Mystique naturel comme le reste de la tribu des Zatoan, Yondu a un « sixième sens » intuitif qui lui permet de former des liens empathiques limités avec d’autres êtres vivants, bien que ces liens sont plus solides et plus facilement établis avec les animaux ou les plantes. Plus la forme de vie est évoluée ou sophistiquée, plus il doit faire d’effort pour former ce lien. Mais, même avec un lien empathique limité, Yondu est capable de sentir la personnalité et les intentions des personnes avec lesquelles il a formé ce lien, comme la morale fondamentale d’un individu. Il peut aussi ressentir la détresse physique ou mentale de ces personnes. En modulant sa voix avec soin, il peut apaiser les gens souffrant physiquement ou psychiquement, les calmant d’une manière quasi hypnotique, parfois suffisamment pour les plonger dans le sommeil. En se concentrant, il peut projeter une vision interactive de lui-même dans l’esprit d’une autre personne par une combinaison méditative de contacts physiques, de paroles et de concentration mentale, une technique qu’il peut utiliser pour communiquer avec les personnes inconscientes ou plongées dans le coma. Grâce à la même technique, il peut lire les pensées et les souvenirs de la personne avec laquelle il est en contact, ressentant ceux-ci sous la forme d’image multisensorielles.

Aptitudes

Yondu a un rapport intuitif, quasi mystique, avec la nature, particulièrement l’environnement naturel de Centauri IV, mais aussi avec n’importe quel monde qui possède encore une vie sauvage. Grâce à cette communion, Yondu peut ressentir les éléments incongrus, comme les corps étrangers ou les substances extra-terrestres et il peut se concentrer sur des éléments spécifiques de l’ensemble, comme repérer l’emplacement d’une plante donnée. A peine quelques instants après être arrivé sur un nouveau site, il peut vaguement ressentir certaines choses sur sa nature physique et spirituelle – par exemple, ressentir une instabilité géothermique détruisant la planète Havre quand son vaisseau commença à se mettre en orbite autour de la planète. Il est particulièrement sensible aux êtres et aux forces mystiques et peut détecter leur présence et activités sans effort. Il peut ressentir un danger ou une activité spirituels, comme la détection de la séparation d’un corps spirituel ou astral de sa forme physique. Ses sens mystiques peuvent brièvement être submergés par la présence d’esprits ou d’énergies particulièrement puissants s’ils apparaissent soudainement ou sans avertissement. Ses capacités extrasensorielles sont moins utiles dans les régions ne disposant pas d’un paysage naturel, d’animaux, de plantes, d’énergies mystiques ou d’un récent habitat, même s’il peut détecter l’absence de tels éléments.

En se plongeant dans une transe (un état qu’il peut atteindre à volonté), Yondu peut recouvrer sa force intérieure en communiant avec les forces naturelles. Pour réaliser certains objectifs, il entre parfois dans une transe en utilisant une flamme cérémonielle comme celle d’un feu de camp pour se concentrer, s’agenouillant devant elle ; par exemple, en entrant une transe ou en priant ou les deux à la fois en présence de cette flamme, il peut agir sur le climat, conjurant apparemment la foudre et la pluie, même s’il ne peut pas diriger les actions de ces éléments après les avoir conjurés. Le plus souvent, il utilisa cette transe aidée par les flammes pour communier avec son dieu Anthos, ou conjurer d’autres visions. En jetant une poudre étincelante dans la flamme, il conjure des visions qui peuvent être vues par d’autres personnes et il peut interpréter la signification de ces visions pour celui qui y assiste.

Expert chasseur et pisteur qui a apprit à utiliser ses talents dans les milieux urbains ou étrangers, Yondu est un formidable combattant à mains nues. Considéré comme un maître d’armes, Yondu préfère les armes relativement primitives comme les haches d’armes, les bolas, les dagues, les fléaux d’armes, les hachettes, les masses d’armes, les étoiles du matin, les faucilles, les lances et les épées mais le plus souvent il utilisa des arcs et des flèches, qu’il maîtrise à la perfection.

Yondu possède une connaissance étendue des coutumes sociales et religieuses de Centauri IV, s’étant entraîné et ayant étudié de manière suffisante pour devenir un habaku, portant souvent le senkah (une tenue cérémonielle) qu’il l’identifie comme tel. Il parle et écrit couramment la langue de son peuple et maîtrise désormais l’anglais après des années d’efforts. La langue parlée des Centauriens est un système de grognements, de clics et de sifflements ; du coup, parler anglais est, pour Yondu, un véritable effort physique et il doit parfois faire reposer sa gorge.

Armes

yondu_6.jpgYondu porte habituellement un arc à courbe unique d’1m50, utilisant dernièrement un modèle pliable qui peut être rangé dans un compartiment de 30 centimètres de long, souvent porté attaché sur le côté de sa botte gauche. Il transporte normalement une vingtaine de flèches, soit dans un carquois de grande taille porté sur son dos, ou dans un carquois de taille plus réduit fixé à sa botte droite, ou les deux à la fois. Ses flèches sont faites en métal yaka (également appelé trillite), un métal rare sensible aux ondes sonores originaire de Centauri IV. Quand Yondu tire ou projette une flèche yaka, il peut en contrôler la trajectoire grâce à un sifflement extrêmement aigu. Sa capacité à couvrir quatre octaves permet à Yondu de contrôler très précisément ses flèches ; il peut amener une flèche à revenir dans sa main, la faire voler selon une trajectoire complexe au sein d’une foule sans toucher une seule personne, tourner autour d’une personne très vite et de manière aléatoire au point de rendre ces personnes trop étourdies pour rester debout, ou faire des nœuds dans un câble après l’avoir percé. En faisant précisément vibrer une flèche en vol, il peut perturber les cibles physiquement intangibles. Ses flèches yaka peuvent blesser des cibles surnaturelles aussi puissantes que Méphisto, soit à cause de la nature unique du métal, soit à cause de l’énergie mystique ou spirituelle que Yondu leur transmet en tant qu’habaku, ou pour les deux raisons à la fois. Ses flèches ont une longueur de 35 centimètres et sont aussi flexibles que résistantes. Compte tenu de la rareté du yaka, Yondu tente toujours de récupérer ses flèches sur leurs cibles, même sur des cadavres. Il porte souvent un khacta (une dague cérémonielle), et parfois deux ; elles sont habituellement composées également en yaka.

Equipement

Initialement méfiant envers la technologie avancée, Yondu refusa d’apprendre à la maîtriser pendant des années mais il a, progressivement, réévalué sa position et a appris à employer certaines technologies des Gardiens, notamment les opérations de base de maniement du vaisseau des Gardiens et l’emploi de matériels simples de diagnostics. Il porte habituellement un badge en forme d’étoile, symbole de son appartenance aux Gardiens. Ceux-ci utilisent ces badges comme instrument de communication (émission et réception), accessoires de repérages et pour déclencher un processus de téléportation de et vers leur appareil spatial.


ThierryM 35211

Facebook Twitter Instagram Youtube

Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aidé, il est temps de nous rendre la pareille !

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !