M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Steve McNiven - Marvel-World.com

Encylopédie - Steve McNiven

News » Marvel » Encyclopédie » Auteurs (4303 lectures)

Nationalité: Canadien



Steve McNiven est un dessinateur canadien. Il s'est fait connaître lorsqu'il a passé les portes du studio américain Crossgen, jeune maison d'édition aux grandes ambitions, aujourd'hui disparue. Il prit la suite de Josh Middleton sur la série Meridian.

Et pourtant, Middleton ne correspond pas au cheminement classique des dessinateurs. Ce n'est qu'à près de 30 ans, qu'il pensa à prendre cette voie. Certes, il avait pris des cours de dessin, mais son truc à lui, c'était la sculpture. Puis vint le moment, où après un déménagement vers Toronto, il dut trouver du travail. Il devint prof de dessin à mi temps dans une école. Il se retrouve rapidement à ne plus faire que du dessin, et c'est son épouse qui le pousse à présenter ses travaux lors du Comicon de San Diego.
Il sera repéré par Crossgen, qui rapidement, l'engage.

Il prendra donc la relève de Middleton, sur un titre qui se vend mal. McNiven, lui, y resta jusqu'au numéro 19. Mais rapidement, les problèmes financiers de l'éditeur se font sentir, et McNiven refuse de travailler sans contrat. Ce qui le poussera doucement vers la sortie, et lui épargnera de vivre la crise de l'éditeur.
Pas né de la dernière pluie, il parvient à prendre contact avec CB Cebulski, grand recruteur chez Marvel.

C'est avec la série Marvel knights Four, que Steve McNiven fait ses premiers pas à la maison des idées. Petit détail, McNiven arrive aussi avec son propre coloriste, avec lequel il travaille tout le temps, Morry Hollowell. La série, bien qu'ayant une place étrange dans la continuité des Quatre Fantastiques, connu un succès certain.

MK Four terminée, McNiven est propulsé sur le deuxième volet de la trilogie Gah Lak Tus, dans l'univers Ultimate. Ultimate Secret, qu'il ne pourra terminer, car on lui propose un nouveau job, la série New Avengers, gros succès commercial et d'estime.

Planche d'appel, pour la mini-série phare de ces dix dernières années, Civil War. Sept numéros, qui bousculent l'univers Marvel dans tous les sens, et qui feront sans doute la renommée de l'artiste à l'avenir. Quelques retards ont été à déplorer, mais au final, Marvel a préféré reculer la sortie des épisodes plutôt que de confier des fill-in à d'autres artistes. Belle preuve de la confiance que l'éditeur porte à Steve McNiven.



Depuis quelques temps, McNiven avait choisit de prendre quelques vacances. Mais il vient de revenir, suite aux évènements de "One More Day", sur l'une des séries Spiderman.

Par Yaneck Chareyre

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 13
    Membre : 0