M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Dieux aborigènes (les) - Marvel-World.com

Encylopédie - Dieux aborigènes (les)

News » Marvel » Encyclopédie (8318 lectures)

Représentants connus : Altjira (dieu du Temps du rêve), Baiame (dieu de la création), Daramulum (dieu du ciel et du climat), Julunggul (déesse de la fertilité), Gnowee (déesse du soleil), Mamaragan (dieu de la foudre), Narahdarn (dieu de la mort), Marmoo (dieu du mal)
Autres noms : The Aboriginal Gods (VO)
Base d’opérations : Alchéra (le Temps du rêve, domaine extradimensionnel)
Première apparition : VO : (mentionnés) Thor (vol.1) # 301 (novembre 1980, par Mark Gruenwald, Ralph Macchio & Keith Pollard), (vus) Marvel Comics Presents vol.1 # 16 (avril 1989, par Ann Nocenti & Larry Dixon) – VF : Monster Secret Invasion n°2 (septembre 2009, avec Incredible Hercules # 117 ; Thor # 300 et Marvel Comics Presents # 16 sont inédits en France)

Traits : Les dieux aborigènes possèdent tous certains attributs physiques surhumains. Ils sont véritablement immortels et cessent de vieillir lorsqu’ils atteignent l’âge adulte ; ils ne peuvent pas mourir selon des méthodes conventionnelles. Les dieux aborigènes sont immunisés contre toutes les maladies terrestres et peuvent résister aux blessures conventionnelles. Si un dieu aborigène est blessé, son énergie vitale divine lui permet de récupérer à une vitesse surhumaine. Il faudrait une blessure d’une telle magnitude qu’elle incinère un dieu aborigène ou disperse une portion majeure des molécules de son corps pour qu’il puisse être tué. Même alors, il est possible pour un dieu d’une puissance égale ou supérieure à celui mort, ou à plusieurs dieux agissant ensembles, de ranimer le dieu décédé avant que son essence vitale ne soit au-delà de toute possibilité de résurrection. La chair et les os des dieux aborigènes sont environ deux fois plus denses que les tissus humains de même nature, contribuant ainsi à la force et au poids surhumains des dieux. Un dieu typique peut soulever en moyenne 20 tonnes, tandis qu’une déesse typique peut soulever environ 10 tonnes. Bien qu’en général plus faible qu’une divinité asgardienne ou olympienne, les dieux aborigènes ont la capacité unique de traverser le Temps du rêve avec aisance. Le métabolisme des dieux leur donne une endurance surhumaine dans toutes leurs activités physiques. La plupart des dieux aborigènes sont des métamorphes très doués et ils possèdent la faculté de transformer toute ou partie de leur corps en une forme animale ou en celle d’autres objets naturels. Plusieurs dieux aborigènes possèdent aussi des pouvoirs surhumains supplémentaires qui peuvent être de nature magique ou spirituelle. Ainsi, le dieu de la foudre Mamaragan possède la capacité de contrôler les nuages d’orages et de produire des ondes de choc soniques semblables aux effets du tonnerre.

Hauteur : Variable
Poids : Variable
Yeux : Variables
Peau : Variable


Histoire : Les dieux aborigènes sont une race de puissants êtres humanoïdes surhumains qui sont vénérés par les peuples aborigènes de l’Australie depuis environ 10 000 ans et continuent à l’être. La plupart des dieux aborigènes demeurent à Alchéra, un royaume qui borde la « Dimension du rêve » du démon Cauchemar, au sein du Temps du Rêve, l’inconscient collectif de tous les êtres conscients de l’univers. Peu de choses sont connues sur Alchéra, en dehors du fait qu’il semble être l’un des innombrables objets planétaires qui existent au sein du Temps du Rêve et demeure incompréhensible par la seule raison. Les dieux aborigènes sont appelés par des noms différents selon les tribus des Aborigènes australiens ; ainsi, le dieu de la création Baiame est connu sous le nom de « Bunjil » par les Kulin, « Minawara » par les Nambutji, « Karora » par les Gurra ou encore « Wuragag » par les Gunwinggu. Au contraire de la plupart des autres panthéons terrestres, les dieux aborigènes continuent à être vénérés et invoqués sur Terre par ce qui constitue aujourd’hui une poignée de quelques groupes tribaux aborigènes isolés.

L’origine précise des dieux aborigènes, comme l’ensemble des autres panthéons, demeure entourée de légendes. Selon les anciens mythes, le dieu Altjira ne pouvait quitter le Temps du Rêve sans perdre également tous ses pouvoirs. Cependant, il poussa les autres dieux aborigènes à quitter temporairement le Temps du Rêve pour descendre sur le quasi continent australien dans la dimension terrestre, il y a des milliers d’années, alors que la région était rase et dépourvue de tout caractéristique. Les dieux s’accordèrent alors pour façonner le paysage selon le plan d’Altjira : Julunggul, le Serpent Arc-en-ciel, creusa profondément la terre pour créer des puits d’eau puis commença à sculpter des ravines, qui devinrent bientôt des rivières ; pendant ce temps, Baiame donna forme aux montagnes et aux forêts. Cependant, Marmoo, le dieu du mal, devint jaloux des réussites des autres dieux et du monde nouvellement créé, et, croyant qu’il était plus difficile de détruire que de concevoir, se mit en tête de prouver ses propres talents en façonnant une tribu de guerriers insectoïdes, semblables à sa propre image. Quand Marmoo envoya ses nuées d’insectes ravager le paysage, Gaea, la Déesse Mère de la Terre, connue par les Aborigènes sous les noms de Dilga ou Nungeena (entre autres), tissa des fleurs les unes avec les autres avant de les transformer en une volée de ménures (ou oiseaux-lyres) qui attaqua et triompha de la horde d’insectes.

Il y a plus de cent mille ans, l’Orphelin – un objet extra-terrestre doté de conscience et capable de communiquer télépathiquement et de transformer les rêves en réalité – s’écrasa sur Terre, dans l’arrière-pays australien. Il fut finalement découvert par une tribu d’Aborigènes, qui se mirent alors à le vénérer et le considérer comme leur propre lien avec le Temps du Rêve, renforçant leurs croyances en Altjira et sa progéniture. Environ 8000 ans avant l’ère chrétienne, Julunggul, le Serpent Arc-en-ciel, mua, abandonnant son ancienne peau qui fut récupérée alors par Altjira. Celui-ci l’étira sur la trame de la nuit, la scellant avec le baiser du sommeil afin de concevoir un grand vaisseau capable de voguer à travers le Temps du Rêve vers n’importe quel autre domaine habité par des dieux, quelles que puissent être leurs formes.

A l’époque moderne, quand Longshot des X-Men tenta de pénétrer le Temps du Rêve, il fut attaqué et étourdi par Altjira, qui avait quitté le Temps du Rêve, abandonnant ainsi une partie de ses pouvoirs. Plus tard, quand la déesse de l’Olympe Athéna convoqua une réunion du Grand Aréopage afin de discuter de l’invasion imminente de la Terre par les Skrulls extra-terrestres, Altjira se rendit en personne au conseil, afin de représenter les intérêts des dieux aborigènes. Après qu’une équipe de dieux issus de différents panthéons terrestres fut constituée pour mener une attaqua préventive contre les dieux des Skrulls, Altjira contribua à l’effort en offrant le vaisseau du Temps du Rêve, qu’il avait construit quelques milliers d’années auparavant. Le navire permit aux dieux de la Terre de traverser le Temps du Rêve et de mener une attaque directe contre les dieux skrulls, mais il fut détruit au cours de la bataille.

Par ThierryM

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 14
    Membre : 0