M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Chris Claremont - Marvel-World.com

Encylopédie - Chris Claremont

News » Marvel » Encyclopédie » Auteurs (4213 lectures)

Nom complet : Christopher S. Claremont
Date de naissance : 30 novembre 1950
Lieu de naissance : Londres (Angleterre, Royaume-Uni)
Nationalité : Américaine


Chris Claremont est un scénariste de comics qui demeure principalement connu pour son passage de 17 ans sur Uncanny X-Men, une durée bien supérieure à celle de n’importe quel autre scénariste, pendant lequel il fit d’une série au bord de l’agonie une franchise de super-héros aux sommets des ventes de l’industrie du comics américain. Au cours des on travail chez Marvel, Chris co-créa d’innombrables personnages importants de l’univers des X-Men, tels que Malicia, Psylocke, Shadowcat, Phénix, Mystique, Emma Frost, Cyrène, Jubilé, Rachel Summers, Madelyne Pryor, Dents-de-Sabre, Malabar, Captain Britain, Mr Sinistre et Gambit, écrivit un grand nombre d’histoires devenues depuis des classiques, parmi lesquelles la Saga du Phénix noir, Futur antérieur, et, en collaboration avec des personnes comme John Byrne, développa le personnage de Wolverine qui devint l’un des personnages préférés des fans. X-Men #1, la série spin-off de1991, que Chris co-écrivit avec Jim Lee, demeure le record des ventes de tous les temps, selon le Guinness Book of World Records.

Citoyen américain mais né à Londres, le 30 novembre 1950, d’un père interne en médecine et d’une mère aide-soignante, Chris grandit principalement à Long Island. Peu attiré par le sport des enfants des banlieues, Chris ne collectionna pas pour autant les comics dans son enfance, lisant plutôt des auteurs de science-fiction comme Robert Heinlein, voire des écrivains d’autres genres comme Rudyard Kipling et C. S. Forrester. Vers la fin des années 1960 et le début des années 1970, Chris suivit les cours du Bard College, où il étudia les arts dramatiques et les théories politiques. Il fut diplômé en 1972 mais sa carrière avait déjà commencé trois ans plus tôt, en 1969, quand, alors qu’il n’était encore qu’un simple étudiant, il fut assistant d’édition et garçon de courses chez Marvel afin de subvenir à ses besoins (la sage de Stan Lee et Jack Kirby sur Fantastic Four vol.1 #48-50 lui avait donné le coup de foudre pour Marvel). Chris aurait collaboré au scénario de X-Men vol.1 #59 (même s’il ne fut pas crédité), pour lequel il aurait suggéré la fin du scénario où Cyclope convainc les Sentinelles de se rendre sur le soleil, source des mutations de l’humanité mais son premier travail officiel pour Marvel fut Daredevil #102, en 1973, une tâche qui lui fut confiée par Roy Thomas, alors éditeur en chef de Marvel. En 1974, Chris connut son premier travail d’auteur de comics récurrent lorsque lui fut confié le personnage « Iron Fist », alors publié dans la série anthologique « Marvel Premiere » mais qui obtint rapidement sa propre série (pour 15 numéros) ; la série fut l’occasion pour Chris de travailler régulièrement avec le dessinateur John Byrne, avec lequel il allait constituer l’un des couples d’auteurs des plus célèbres quelques mois plus tard. Cependant, le travail de Chris et Byrne ne parvient pas à sauver la série de l’échec commercial, qui fut arrêtée au numéro 15.

Autant sa carrière d’acteur n’avait jamais remporté de grand succès, autant Chris s’épanouit chez Marvel, où il obtint une position permanente. Len Wein, alors éditeur-en-chef, qui avait repéré l’enthousiasme de Chris pour les nouveaux X-Men que lui-même et Dave Cockrum venaient de créer en 1975, engagea Chris, encore un jeune auteur, pour reprendre la série (au numéro 94 ; Chris aurait toutefois collaboré à Giant-Size X-Men #1, suggérant, là aussi, la fin de l’histoire), considérant qu’il ne rencontrerait pas d’opposition de la part de scénaristes plus anciens, compte tenu du peu de prestige alors associé aux X-Men. Chris aborda le travail selon la méthode d’un acteur professionnel, développant les personnages en examinant leurs motivations, leurs envies et les personnalités individuelles. Considérant que la série originelle des X-Men avait été pénalisée par la présence récurrente du Professeur X, mentor des X-Men et souvent employé comme « deus ex machina » pour résoudre les situations les plus complexes, Chris multiplia les excuses pour éloigner le personnage, comme, par exemple, deux séjours prolongés dans l’espace, sans pour autant négliger le développement du personnage. Cette approche entraîna immédiatement une réaction positive. Selon l’ancien éditeur-en-chef de Marvel Bob Harras, « il vivait et respirait les X-Men. Il pouvait écrire des paragraphes entiers sur ce que les personnages portaient comme vêtements. Il était vraiment entré dans les pensées, les espoirs, les rêves de ces héros ». Le passage de Chris sur la série a aussi été décrit comme l’écriture « du plus grand roman américain, sur des personnages complexes qui se trouvent pouvoir voler », incorporant des surprises dans le développement des personnages, des nuances émotionnelles au cours des combats qui caractérisent les comics de super-héros américain. Au cours des dix-sept années passées comme scénariste des X-Men, Chris écrit ou co-écrit d’innombrables histoires des X-Men devenues depuis des classiques, comme « The Dark Phoenix Saga » ou « Days of Future Past ». Le second film des X-Men fut inspiré du Graphic Novel « God Loves, Man Kills ». Chris resta 16 ans (1975-1991) sur X-Men (rebaptisé Uncanny X-Men par la suite), établissant ainsi un record de longévité sur une série et faisant de la série l’un des plus grands succès de l’industrie du comics et bouleversant même l’organisation de l’univers Marvel où les mutants devinrent l’un des principaux, voire le premier, centres autour duquel gravite l’ensemble de l’univers partagé. Au cours des années 1970, Chris se maria à Bonnie Wilford, dont il devait divorcer quelques années plus tard. Essentiellement connu pour son travail sur Uncanny X-Men, Chris se vit aussi confier d’autres titres : la série Ms Marvel vol.1 (dont certains personnages et éléments devaient être réutilisés sur Uncanny X-Men), Marvel Team-up vol.1 ou encore Luke Cage/Power-Man, ainsi que Captain Britain vol.1 pour la filiale britannique de Marvel.

Lors de son passage sur les X-Men, Chris devient tout particulièrement connu pour sa solide caractérisation des membres féminins de l’équipe, particulièrement Storm (Tornade) et Phoenix/Jean Grey (Phénix), puis Shadowcat/Kitty Pryde et Rogue (Malicia). Sous la conduite de Chris, Jean Grey – l’une des toutes premières héroïnes de Marvel – connut une profonde transformation, devenant l’omnipotente Phénix dans Uncanny X-Men # 101. En parallèle, Tornade devint l’une des toutes premières héroïnes afro-américaines de l’époque. Elle fut la première héroïne noire à avoir soit un rôle majeur, soit un rôle secondaire chez les deux principaux éditeurs que sont Marvel et DC, s’imposant même, pendant un temps, comme chef des X-Men face au chef historique du groupe, Cyclope (dans Uncanny X-Men # 201).De plus, Chris contribua à la création d’innombrables personnages féminins importants parmi lesquelles Rogue, Psylocke, Mystique, Emma Frost, Cyrène, Jubilee (Jubilé), Rachel Summers et Madelyne Pryor (il créa aussi plusieurs personnages de sexe masculin, comme Sabretooth (Dents-de-Sabre), Strong Guy (Guido), Captain Britain, Mr Sinistre ou encore Gambit). Chris devint également célèbre en tant que scénariste des X-Men avec des formulations telles celle qui allait devenir le leitmotiv de Wolverine : « I’m the best there is at what I do. And what I do… isn’t very nice ». En même temps, son style « soap-opéra » fit l’objet de critiques dans un article de 2009 de Slate, qui reconnaissait néanmoins en même temps que la force de Chris avait été de faire des mutants un symbole générique de toutes les minorités. Le principal reproche qui lui était adressé était un style narratif trop descriptif, qui s’illustrait par des dialogues souvent très longs et jugés peu réalistes, un usage trop lourd de récits à la 3ème personne alors que le dessin aurait pu communiquer l’information et des bulles de pensées non nécessaires pour souligner la motivation et la personnalité des personnages. Avec le succès d’Uncanny X-Men, Chris aida à lancer plusieurs spin-offs, commençant en 1982 avec New Mutants. En 1986, Marvel lança X-Factor, modifiant la continuité établie par Chris pour Phoenix/Jean Grey. Deux autres spin-offs, Excalibur et Wolverine, suivirent en 1987 et 1988, respectivement. En 1991, Marvel lança un second titre consacré aux X-Men, et simplement baptisé « X-Men », avec Chris et le dessinateur Jim Lee comme co-scénaristes du titre. X-Men # 1 demeure le comics avec les meilleures ventes de tous les temps (soit plus de 8,1 millions de copies), selon le Livre Guinness des Records. Ces résultats s’expliquent en partie par la publication de quatre couvertures différentes, dont trois se combinaient pour former une fresque, tandis que la quatrième, repliée, présentait cette fresque en une fois. Cependant, Chris quitta la série après les 3 premiers numéros, suite à une dispute avec l’éditeur Bob Harras. En fait, depuis plusieurs années, certaines difficultés étaient apparues entre Chris et Marvel, se cristallisant jusqu’à son départ comme l’utilisation par Jim Shooter de Magnéto en 1984-1985 parmi les méchants dans la série « Marvel Super-Heroes Secret Wars », alors que Chris s’efforçait de complexifier et réhabiliter le personnage et le lancement de la série X-Factor (qui remettait en cause une partie du travail de Chris sur le personnage de Jean Grey/Phénix et l’arc « Dark Phoenix Saga ») n’avait pas été apprécié par l’auteur.

Ayant quitté Marvel, Chris écrivit de nombreuses histoires pour d’autres éditeurs, dont le roman graphique Stark Trek : Debt of Honor et Sovereign Seven (en creator-owned) chez DC Comics ou encore Aliens vs. Predator pour Dark Horse Comics. Il scénarisa aussi quelques numéros de la série WildC.A.T.S. (volume 1, # 10-13) chez Image Comics, des épisodes qui introduisirent le personnage Huntsman, dont il conserva les droits. Toutefois, Chris restait lié à Marvel et, en 1998, il réintégra la société comme directeur éditorial et nouveau scénariste régulier de Fantastic Four, après la période Heroes Reborn. Il écrivit aussi un arc pour Wolverine. En 2000, dans le cadre de l’événement « Révolution » lancé par la compagnie, Chris redevint le scénariste d’Uncanny X-Men et de X-Men, jusqu'au lancement de X-Treme X-Men, avec le dessinateur Salvador Larroca. De 2004 à 2006, il écrivit la trilogie « X-Men : The End ». En 2005, Chris revint vers New Excalibur, mais, en 2006, un problème cardiaque l’obligea à abandonner tous ses projets, dont le début d’un arc sur la série Exiles, le lancement de la minisérie GeNEXT et, bien sûr, la série New Excalibur, reprise alors par Frank Tieri, et Uncanny X-Men, sur laquelle il était revenu depuis 2004 (et qui passa alors à Anthony Bedard puis Ed Brubaker). Remis de sa maladie, Chris reprit le travail, reprenant New Excalibur – où il écrivit, entre autres, un arc au cours duquel le personnage Nocturne eut un infarctus, utilisant vraisemblablement sa propre récente maladie comme source d’inspiration – et s’attaquant à Exiles, où il ajouta Psylocke aux effectifs de l’équipe. L’année suivante, il écrivit la minisérie GeNEXT (qui fut suivie, en 2009, d’une séquelle, GeNEXT : United). Puis, il lança la série X-Men Forever (volume 1 puis volume 2), présentée comme la suite d’Uncanny X-Men après le premier départ de Chris de la série, l’histoire des mutants que Chris aurait prévue de raconter s’il n’avait pas quitté Marvel en 1991.

En dehors du monde des comics, Chris a co-écrit la trilogie « The Chronicles of the ShadowWar », en collaboration avec George Lucas. La trilogie poursuit l’histoire d’Elora Danan, le personnage du film « Willow ». Il écrivit une autre trilogie, de science-fiction (« First Flight ») cette fois, mettant en scène Nicole Shea, une pilote/astronaute de l’armée de l’air américaine. Par ailleurs, il a aussi été un contributeur à la série anthologique Wild Cards. Dans le domaine cinématographique, Chris a eut droit à une éphémère apparition dans la scène d’ouverture de X-Men : The Last Stand, en 2006, décrit dans le générique comme « le tondeur de pelouse », après avoir participé à l’écriture du scénario d’X-Men 2.

Récompenses

Charles Flint Kellogg Award, dans les Arts et Lettres, du Bard College : 2008
Comics Buyer’s Guide Fan Award for Favorite Writer : 1983, 1984, 1988, 1989, 1990
Comics Buyer’s Guide Fan Award for Favorite Comic Book Story (X-Tinction Agenda) : 1990
Comics Buyer’s Guide Fan Award for Favorite Graphic Novel or Album (pour « Star Trek : Debt of Honor ») : 1992
Eagle Award for Best Comic Book Writer (Etats-Unis) : 1978
Eagle Award for Favorite Comicbook (Dramatic) : 1976, 1977
Eagle Award for Favorite Comicbook (Etats-Unis) : 1989
Eagle Award for Favorite Comicbook (X-Men) : 1979
Eagle Award for Favorite Comicbook Team (X-Men): 1976 et 1979
Eagle Award for Favorite Comicbook Writer : 1979
Eagle Award for Favorite Continued Comic Story (X-Men # 125-128) : 1979
Eagle Award for Favorite Group or Team (Etats-Unis) : 1983, 1985, 1986
Eagle Award for Favorite Team : 1977
Eagle Award for Favorite Comic (Etats-Unis) : 1978
Eagle Award for Favorite Group or Team : 1978
Eagle Award for Favorite Single Story (avec Uncanny X-Men # 111) : 1978

Bibliographie partielle

Comics

Aliens/Predator: Deadliest of the Species #1-12
Avengers Annual #10
Bizarre Adventures #25, 27
Black Dragon #1-6
Black Goliath #2-5
Captain Britain [Marvel UK] vol. 1 #1-10
Contest of Champions II #1-5
Daredevil annual #4
Deadly Hands of Kung Fu #19-24, 32-33
Decimation: House of M - The Day After
Dr. Strange vol. 2 #38-45
Epic Illustrated #10-12, 18, 22-23
Excalibur Mojo Mayhem
Excalibur Special Edition
Excalibur vol. 1 #1-19, 21-25, 27, 32-34
Excalibur vol. 3 #1-14
Exiles vol.1 #90-100
Fantastic Four : The Fantastic 4th Voyage of Sinbad
Fantastic Four annual 1999, 2000
Fantastic Four vol. 3 #4-32
Fantastic Four vs. X-Men #1-4
Gambit and Bishop: Sons of the Atom Genesis
GeNEXT #1-5
GeNEXT: United #1-5
Giant-Size Fantastic Four #4
Heroes for Hope starring X-Men
Heroes Reborn Ashema 1
Heroes Reborn Doom 1
Heroes Reborn Doomsday 1
Iron Fist vol. 1 #1-15
John Carter, Warlord of Mars #16-27
John Carter, Warlord of Mars annual #3
Kitty Pryde and Wolverine #1-6
Luke Cage, Power Man #47-53
Luke Cage, Power Man annual #1
Magik vol.1 #1-4
Man-Thing vol. 2 #4-8, 10-11
Marada, the She-Wolf (Graphic Novel)
Marvel Comics Presents vol.1 #1-10 (les episodes de Wolverine)
Marvel Fanfare #1-5, 24, 33, 40
Marvel Graphic Novel #4-5, 21
Marvel Premiere #23-25, 27
Marvel Preview #3-4, 7, 11, 14-15
Marvel Team-Up annual #1-2
Marvel Team-Up vol. 1 #57-70, 74-77, 79-86, 88-89, 100, 135
Mekanix #1-6
Ms. Marvel vol.1 #3-23
New Excalibur #1-8, 16-24
New Exiles #1-18
New Mutants annual #1-3
New Mutants Special Edition #1
New Mutants vol.1 #1-54, 63, 81
Phoenix: The Untold Story
Sovereign Seven #1-36
Spider-Woman vol.1 #34-46
Star-Lord Special Edition #1
Superman/Wonder Woman: Whom Gods Destroy #1-4
Uncanny X-Men #94-279, 381-389, 444-473
Uncanny X-Men annual #3-12, 14
Uncanny X-Men/New Teen Titans
War Is Hell #9-15
WildC.A.T.s: Covert Action Teams (vol. 1) #10-13
Witchblade/Wolverine #1
Wolverine Saga #1
Wolverine vol. 1 #1-4
Wolverine vol. 2 #1-8, 10, 125 - 128
Wolverine: Save the Tiger #1
X-Factor vol. 1 #65-68
X-Men vol. 2 #1-3, 100-109, 165
X-Men Annual 2000
X-Men Black Sun #1-5
X-Men Forever annual #1
X-Men Forever Giant-Size #1
X-Men Forever vol. 2 # 1-16
X-Men Forever vol.1 #1-25
X-Men True friends #1-3
X-Men/Alpha Flight #1-2
X-Men/Micronauts #1-4
X-Men: Die By The Sword #1-5
X-Men: God Loves, Man Kills (Graphic Novel)
X-Men: The End (I) - Dreamers and Demons #1-6
X-Men: The End (II) - Heroes and Martyrs #1-6
X-Men: The End (III) - Men and X-Men #1-6
X-Treme X-Men #1-46
X-Treme X-Men annual 2001
X-Treme X-Men X-Pose #1-2
X-Treme X-Men: Savage Land #1-4

Romans

La trilogie « First Flight » : First Flight (1987), Grounded! (1991) et Sundowner (1994)
La trilogie « Chronicles of the Shadow War » (en collaboration avec George Lucas) : Shadow Moon (1995), Shadown Dawn (1996) et Shadow Star (1999)

Par ThierryM

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 16
    Membre : 0