M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Mutants (les) - Marvel-World.com

Encylopédie - Mutants (les)

News » Marvel » Encyclopédie (31654 lectures)

Première apparition : X-Men n°1 (1963) par Stan Lee.
Traits : Un mutant est un individu né avec une variation génétique (ou le potentiel pour naître avec, dans ce cas on dit qu’il s’agit d’un mutant latent et la mutation ne se manifestera que dans sa lignée) qui le distingue de ses congénères. Généralement cette mutation s’accompagne d’aptitudes spéciales qui se manifestent sous diverses formes (on parle alors communément de « superpouvoirs »). Les mutations les plus courantes sont souvent physiques (force, agilité, vitesse, résistance surhumaine, aptitude au vol etc.) ou psychique (télépathie et télékinésie), mais il existe une variété infinie de mutations possibles. Parfois ces mutations s’accompagnent de caractères physiques particuliers (ailes dans le dos, écailles, cornes, plumes etc.). Il ne faut pas confondre les mutants avec les mutés, qui sont des personnes ayant acquis leurs superpouvoirs au contact d’une substance ou d’une machine révélant des aptitudes surhumaines. Les descendants de mutés sont souvent des mutants. La mutation se manifeste généralement à l’adolescence après un choc émotionnel violent, mais il existe des cas où la mutation se révèle dès la naissance (par exemple : Diablo) ou à l’âge adulte. Les enfants mutants peuvent hériter partiellement du pouvoir d’un ou de plusieurs de leurs parents si ces derniers sont aussi des mutants (par exemple la mutante Cyrène a hérité en partie des pouvoirs soniques de son père avec néanmoins quelques différences subtiles - cf. fiches du Hurleur et de Cyrène / section pouvoirs pour plus de détails). Le gène qui est la cause de la mutation a été identifiée comme étant le « gène X ».

Certains mutants manifestent parfois de nouveaux pouvoirs qui n’ont pas grand chose avec leur premier pouvoir. On parle alors de mutation secondaire. (Par exemple : Emma Frost qui a manifesté la capacité de changer sa peau en diamant des années après l’apparition de sa télépathie). D’après une théorie la mutation d’un individu est liée à sa nature profonde. Parfois lorsque plusieurs membres d’une même famille manifestent une mutation, leurs pouvoirs s’annulent (par exemple les pouvoirs des mutants Cyclope et Havok).

Certains mutants semblent avoir un potentiel illimité. Ils sont alors dit « oméga ». Il existe très peu de mutants oméga. Ces mutants oméga sont : Cable (Nathan Summers), Chamber (Jonothon Starsmore), Elixir (Joshua Foley), Emma Frost, Iceberg (Robert Drake), Jean Grey, Nate Grey, Kid Oméga (Quentin Quire), Légion (David Haller), Marvel Girl (Rachel Summers), Mr. M (Absolon Mercator), Psylocke (Elizabeth Braddock), Franklin Richards, Roi d'ombre (Amahl Farouk), Hope Summers, Tornade (Ororo Munroe), Vulcain (Gabriel Summers) et X-Man (Nathaniel Grey). Les mutants Mad Jim Jaspers, Jamie Braddock et la Sorcière Rouge (Wanda Maximoff) sont peut-être aussi des mutants oméga vu leurs pouvoirs.



Histoire : Les mutations génétiques chez les êtres humains trouvent leur origine il y a approximativement un million d’années, lorsque les Premiers Hôtes des Célestes firent des expériences sur le genre humain. Ces expériences résultèrent sur la divergence artificielle de trois sous genre : les humains, les Déviants et les Eternels. Les Déviants et les Eternels sont dotés de pouvoirs dès la naissance, alors que chez les humains, ce potentiel est latent. Au cours des siècles, plusieurs humains manifestèrent des aptitudes surhumaines. La première d’entre eux semble être Séléné, apparue lors de la préhistoire. Séléné est aussi une Externelle (les Externels forment un sous genre des mutants, ils semblent être quasi-immortels). Le Sphinx et Apocalypse manifestèrent leur mutation dans l’antiquité (même si Apocalypse proclame être le premier mutant, il semble bel et bien que la première d’entre eux soit Séléné). Une population de mutants à l’apparence démoniaque semble s’être installée très tôt dans l’archipel de la Isla Des Demonas. Au cours des siècles d’autres mutants manifestèrent leurs pouvoirs : Exodus au 13ième siècle, Mystique, Destinée et Wolverine au 19ième siècle, vraisemblablement Gaia qui fut très tôt enlevée et amenée dans une réalité alternative. Ces manifestations s’accrurent au 20ième siècle avec entre autres Toro, Tobias Messenger et les membres de son groupe : la Promesse. L’avènement de l’âge atomique accrut le nombre de ces manifestations (les radiations étant parfois la cause directe du développement des mutations, par exemple chez les mutants Dragonne, Fauve et Sunfire). Leur nombre explose dans la deuxième moitié du 20ième siècle, provoquant la peur et l’incompréhension dans la population qui voit parfois en eux la manifestation du mal incarné (parfois suite aux agissements de mauvais mutants), qui est prompt à leur rejet et qui est terrifiée à l’idée que la mutanité puisse un jour remplacer l’humanité. A la toute fin du 20ème siècle/début 21ième siècle, 20 ans après que le Dr Moira McTaggert ait identifié le gène mutant (les mutants furent dès lors appelés Homo Sapiens Superior) et remporté pour cela un prix nobel, le Dr Henry Mc Coy a découvert que les mutants prendraient le pas sur une humanité condamnée à disparaître dans les quatre générations à venir. Les humains craignant les mutants les désignent souvent avec des termes injurieux : mutos, monstres, tarés génétiques, gèneloufs etc. Face à ce foisonnement d’injures, les mutants persécutés ont aussi développé un jargon désignant les humains : ondes plates, gènes plats, vulgos entre autres.

Deux figures importantes se font alors face : celle du professeur Charles Xavier qui prône la tolérance et qui souhaite que les humains et les mutants cohabitent en paix, et celle de son ancien ami Magnéto : qui encouragent les mutants à se croire supérieurs aux humains et à les asservir. A partir de là, divers groupes de héros mutants (les X-Men, les Nouveaux Mutants, X-Force, Facteur X, X-Terminators, Génération X, Excalibur, etc.) et de vilains (la Confrérie des Mauvais Mutants, le Front de Libération Mutant, les Acolytes, etc.) virent le jour. Mais parallèlement à cet affrontement idéologique, nombreux sont les mutants qui ne prennent pas partie et qui tentent de mener une vie plus ou moins normale, bien souvent en cachant leurs mutanité à leur entourage. Mais pour certains, dont la mutation a profondément modifié leur physique, cela n’est pas possible, et ils doivent pas parfois se terrer loin des population (les Morlocks par exemple, qui se sont établis dans un réseau de tunnels sous la ville de New York, d’autres communautés similaires se sont assemblées dans le monde : à Chicago, à Londres et en Afrique). Le sentiment anti-mutant mena à la construction des Sentinelles par Bolivar Trask, des robots géants spécialisés dans la traque et l’extermination des mutants. Ces Sentinelles ont parfois été utilisées par divers gouvernements pour procéder à l’arrestation de mutants (par exemple l’Opération Tolérance Zéro ou le Projet : Wide Awake aux Etats-Unis) mais ont souvent été l’œuvre de terroristes ou de fanatiques anti-mutants (par exemple Cassandra Nova qui provoquera la destruction de l’île nation de Génosha, première nation peuplée en majorité par des mutants). Le Projet Arme X/Arme Plus quant à lui s’est d’abord contenté de mener des expériences sur des mutants avant de procéder à leur extermination dans le camp de concentration baptisé : Neverland. En Russie, à Cuba et en Chine notamment, les mutants sont traqués par le gouvernement et n’ont souvent pas d’autres choix que de servir l’état ou mourir. Aussi dans ces pays beaucoup de mutants se cachent, quittent le pays ou rejoignent des cellules clandestines (par exemples les Exiles du père Alexi Garnoff). Dans certaines régions, comme dans certains pays d’Afrique, les mutants ont pu être considérés comme des dieux ou des protecteurs chargés d’assurer la protection de populations, de villages ou de territoires entiers.

Génosha était à l’origine une nation qui tirait sa puissance en exploitant des mutants et des mutés. Mais sous les pressions de Magnéto et de ses fidèles, l’ONU confia à ce dernier le gouvernement de l’île. L’île fut rongée par la guerre civile entre humains et mutants et même entre mutants pro Magnéto et ceux opposés à ce dernier (la résistance de Carrion Cove par exemple), jusqu’à sa destruction presque totale par les Sentinelles. Seuls quelques dizaines d’êtres survécurent au massacre alors que l’île comptait plus de 16 millions d’habitants.

Aux Etats-Unis fut votée une loi invitant les mutants à s’enregistrer : le Mutant Registration Act et s’appuyait sur des équipes de surhommes composées de mutants (par exemple : la Freedom Force et Facteur X (2)) pour mener à bien ce projet. De nombreux surhommes ont alors tenté de fuir le pays (par exemple Asp).

D’autres gouvernement ont mis en place ce système d’enregistrement des mutants et s’appuient sur les mutants pour former des équipes de surhommes (par exemple Alpha Flight au Canada ou les Big Hero 6 au Japon). Ces lois sont souvent dénoncées par les mutants qui accusent les différents gouvernement de préparer leur internement voire leur exécution.

Pendant une période, les mutants étaient sujets au virus legacy, virus qui dans un premier temps ne se transmettait qu’aux mutants avant de toucher les humains (par exemple le Dr Moira Mc Taggert). Ce virus fut contracté par de très nombreuses victimes (on peut citer entre autres : Féral, l’Homme-Multiple, Illyana Raspoutine, Infectia, Pyro…). Le virus développé par Stryfe fut finalement éradiqué grâce aux recherches de Moira McTaggert et au sacrifice de Colossus. Après son éradication, le nombre de mutants crû encore davantage et ils commencèrent à se rassembler : à Génosha par exemple. En parallèle, des quartiers mutants firent leur apparition dans de nombreuses grandes villes (le District X à New York, quartier peuplé en majorité par des mutants) et une culture mutante se développa (avec l’apparition de bars, clubs (ex : le Wannabee’s) et commerce pour mutants, et l’émergence de célébrités mutantes comme le styliste Jumbo Carnation, les super-héros médiatisés X-Force/X-Statix, les téléréalités retraçant les exploits de super-héros mutants (comme O-Force) ou les chanteuses Dazzler et Lila Cheney). Mais l’explosion du nombre de mutants conduisit aussi au développement d’activités plus controversées (comme la prostitution mutante avec notamment le X-Ranch, un bordel mutant dans le Nevada) voire des activités beaucoup moins légales et surtout beaucoup moins morales (réseaux de prostitution forcée de mutants, enlèvements de mutants, esclavage et exploitation de mutants, implantations d’organes prélevés sur des mutants ou transfusions de sang mutant à des humains pour les doter de superpouvoirs, développement de drogues conférant des superpouvoirs à partir de tissus mutants…).

Mais lorsque la Sorcière Rouge modifia la réalité, le nombre de mutants passa subitement de plusieurs dizaines de millions à quelques centaines. La Sorcière Rouge avait en effet « effacé » le gène X chez des millions de mutants. D’abord estimé à moins de 200 individus, le nombre de mutants encore en vie est probablement supérieur à 300, voire plus (quelques centaines). L’ONE fut alors créée pour recenser et protéger les derniers mutants mais environ 130 mutants seulement ont pu être identifiés par l’organisation. Les mutants restants ont alors été considérés comme une espèce en voie de disparition et cela a fait d’eux des cibles pour les divers groupes de fanatiques anti-mutants voulant leur extermination totale (tels que les Purificateurs ou la Ligue des Sapiens). Aussi malgré la création de l’O*N*E (très mal perçue par les mutants en raison de méthodes parfois douteuses telle que l’implantation de puces électroniques sous la peau pour les localiser ou leur rassemblement dans des camps pour leur sécurité) de nombreux autres mutants furent tués (on peut citer, entre autres : Blockbuster, Caliban, Giroflée, Mammomax, Peepers, Prisme, Quill) par des fanatiques anti-mutants. La naissance d’un enfant mutant suite au Jour-M a ravivé l’espoir chez les mutants de ne pas être une espèce en voie d’extinction mais cela attire aussi l’attention de fanatiques anti-mutants bien décidés à éliminer cet enfant.

Notes : Les lettres M et X qui rappellent les mots Mutants et le gène X sont souvent utilisés par les mutants comme un signe de reconnaissance ou un symbole pour ce qui attrait aux mutants et aux mutations au sens large.

Les humains ne sont pas les seuls êtres vivants qui peuvent manifester des mutations entrainant des aptitudes physiques ou psychiques accrues. Ainsi l’X-Man Fauve a un jour identifié un chat mutant.


Par Ineris

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 12
    Membre : 0