M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Olympe (l') - Marvel-World.com

Encylopédie - Olympe (l')

News » Marvel » Encyclopédie (7690 lectures)

Localisation : Une autre dimension
Souverain : Actuellement inconnu, autrefois Zeus
Caractéristiques principales : Domaine mystique, à l’environnement proche de celui de la Terre
Principaux habitants : les Olympiens, les Titans à crête d’or, les Centaures, diverses créatures sylvestres et féériques (nymphes, néréides, dryades, etc.)
Autres noms : Olympus (VO)
Première apparition : VO : Journey into Mystery Annual # 1 (1965, par Stan Lee & Jack Kirby) – Thor (Pocket) n°3 (novembre 1977 avec Thor (vol.1) # 128 ; Journey into Mystery Annual # 1 a été publié dans Strange Spécial Origines n°199 de juillet 1986)


Histoire : Petit corps planétaire, assez semblable au continent d’Asgard, bien qu’il ne soit pas plus grand qu’une grosse ville, cette masse terrestre plate, à l’image d’un astéroïde, est suspendue dans l’espace, entouré de ce que les habitants de l’Olympe appellent l’Abysse, d’une manière similaire à Asgard au milieu de la Mer de l’espace ; les liens exacts entre l’Abysse et la Mer de l’espace sont inconnus mais les observations montrent que, aussi bien dans leur nature que leurs effets, les deux espaces ont un comportement identique. L’Olympe ne connaît aucun phénomène de rotation sur une quelconque orbite autour de son astre solaire et est totalement immobile dans l’espace qui l’entoure ; il n’est pas établi si la source de chaleur et de lumière de l’Olympe est l’étoile autour de laquelle la Terre est en orbite ou s’il s’agit d’un autre corps astral. De nombreuses « étoiles » et « planètes » se déplacent dans le ciel olympien, au-dessus et autour de l’astéroïde ; certains de ces corps sont habités par des Olympiens en exil (et parfois par des races extra-terrestres), même si les interactions entre les habitants de l’Olympe et des autres corps sont extrêmement rares. C’est d’une de ses planètes que les géants Krokarr, Manduu et Y’Androgg tentèrent d’envahir l’Olympe. Le jour et la nuit se succèdent sur l’Olympe, même si la durée exacte de chacun d’eux n’est pas exactement connue ; en revanche, l’Olympe ne semble connaître aucun changement de saison. La gravité ne rayonne pas à partir d’un point central au cœur de l’astéroïde mais semble provenir d’un point ou d’un objet placé sous la masse terrestre de l’Olympe ; en conséquence, il existe un haut – sur lequel les êtres vivants peuvent se tenir – et un bas – où il est impossible, sauf moyen mystique, de rester – sur l’astéroïde.

Cliquez ici pour voir la carte de l’Olympe et sa légende en grand
Il semble exister une force, de nature inconnue, qui empêche les bords et le dessous de l’astéroïde olympien de s’éroder avec le temps. Cette même barrière est également aussi la raison pour laquelle l’atmosphère de l’astéroïde ne s’échappe pas dans le vide spatial environnant. Alors que la gravité de l’Olympe est à peu près équivalente à celle de la Terre, la matière originaire de l’Olympe est considérablement plus dense que celle de la dimension terrestre. Du coup, les tissus organiques des Olympiens sont beaucoup plus massifs, lourds et résistants que les mêmes tissus des habitants de la Terre, ayant une résistance beaucoup plus proche de celle du bois de la Terre (le bois de l’Olympe étant lui-même plus dur que le bois terrestre et ainsi de suite). Vu de profil, l’Olympe ressemble à un haltère, avec l’un des poids servant de base à l’ensemble, avec une large base où se trouve le portail vers la Terre, une rude pente le long de la « poignée » de l’haltère et la cité des dieux gisant sur le sommet du second poids.

L’Olympe est liée à au moins quatre autres dimensions : un pont interdimensionnel relie l’Olympe et la Terre, arrivant quelque part sur le Mont Olympe, en Grèce. Au « sud » de l’Olympe, les Portes de l’Enfer conduisent, par la Voie de l’Infini, au royaume de l’Hadès, sur lequel règne Pluton. Le monde souterrain peut également être atteint par le Puits d’Hadès, au centre de l’Olympe, qui est généralement maintenu scellé du côté de l’Olympe ; le voyage de l’Olympe à l’Hadès par l’intermédiaire du Puits consiste en une chute durant plusieurs jours. A « l’ouest » de l’Olympe se trouve le portail vers la Grèce (et donc la dimension terrestre) ; il peut être franchi soit par une ascension/descente d’une journée de la base de l’Olympe ou par une chute de six jours depuis la bordure de l’Olympe. D’autres portails temporaires vers la Terre ont été occasionnellement créés par les divinités en ayant besoin mais ils nécessitent une immense énergie afin d’être maintenu ouvert et ont généralement une durée d’existence très brève. A « l’est » de l’Olympe se trouvent deux ponts dimensionnels ; l’un d’eux conduit vers une Terre alternative qui est la demeure de plusieurs héros grecs ainsi que des Amazones d’Hippolyte ; l’autre mène aux régions d’Ossa et de Pélion, des régions plus sauvages, moins domestiquées où des cyclopes et titans renégats arpentent les lieux, de même que certaines des créatures plus monstrueuses de la mythologie grecque. Un dernier portail existe dans les forêts occidentales, une série de cavernes qui relient l’Olympe à plusieurs autres domaines ; une caverne aboutit dans la dimension asgardienne, au pied des montagnes de Jotunheim (selon certains récits, les ancêtres de certains géants des tempêtes auraient été autrefois chassés de l’Olympe dans des temps immémoriaux).

Durant des millénaires, l’Olympe fut la demeure des Olympiens, un peuple dont les origines demeurent obscures même s’ils sont, au moins partiellement, liés à la dimension terrestre par le biais de l’Ancienne Déesse Gaea, ancêtre de nombre d’entre eux. La plupart des dieux majeurs et mineurs de l’Olympe, ainsi que leurs descendants, leurs serviteurs, et quelques rares élus (dont certains se cachent dans les forêts) vivent sur cet astéroïde ; il demeure cependant possible que d’autres êtres et créatures des mythes grecs et romains puissent exister dans la dimension inconnue accessible depuis l’Olympe. Chacun des grands dieux de l’Olympe possède sont propre palais sur l’Olympe ; il s’agit de bâtiments immenses, capables d’accueillir des centaines de personnes, mais qui demeurent néanmoins de taille modeste devant le Palais du Panthéon où les Olympiens tiennent leurs réunions. Le plus grand de ces palais est naturellement celui de Zeus auquel est rattaché le Temple de la Flamme Prométhéenne, dont la garde est assurée par les demi-dieux Bia et Kratos. Les anciens Titans qui n’ont pas été exilés au Tartare vivent dans une enclave créée pour eux au sein de la grande forêt qui est le domaine de prédilection d’Artémis. Vu de haut l’Olympe ressemble ainsi à une magnifique cité de la Grèce antique, construite sur le sommet d’une montagne boisée, dotée d’une pente prononcée en se dirigeant vers le nord, pour déboucher sur l’Aire de l’Aigle. Si la plupart des habitants de l’Olympe ont une apparence humaine, il n’est pas rare de rencontrer centaures, satyres, nymphes, dryades, hamadryades, oréades et d’autres encore à l’intérieur de la cité elle-même ou dans les bois environnants. Les pires criminels de l’Olympe sont enfermés dans l’Hadès – et plus spécifiquement la région appelée le Tartare – alors que les criminels moins importants sont exilés sur d’autres corps célestes ou punis au Domaine de la Douleur.

Récemment, Amatsu Mikaboshi, membre des Amatsu-kami (le panthéon japonais) et dieu du mal, lança une redoutable offensive contre l’Olympe. Les Olympiens furent submergés par les forces démoniaques de leur ennemi et seul Arès, le dieu de la guerre, réussit un temps à équilibrer les forces mais Mikaboshi enleva alors son fils, Alexander (alias Phobos), le corrompant pour en faire son serviteur. Poussés par Hermès et Inari, le dieu messager des Amatsu-kami, ces derniers décidèrent d’entrer en guerre du côté des Olympiens. Zeus profita du répit pour attaquer directement Mikaboshi et libérer Phobos de l’emprise de ce dernier. Le souverain de l’Olympe réussit mais il fut tué par Mikaboshi qui le transperça de ses ténèbres, avant d’être défait par Arès et Phobos associés. Au lendemain de la guerre, les Olympiens décidèrent d’abandonner l’Olympe pour s’installer directement sur Terre, parmi les mortels ; une lutte de pouvoir commença à s’engager alors Héra, veuve de Zeus et prétendante à la souveraineté sur les Olympiens en tant qu’épouse du défunt monarque, et Athéna, fille de Zeus et prédestinée selon les légendes, à succéder à son père. Actuellement, la dimension olympienne demeure donc dépeuplée et reste en ruines après les terribles ravages causés par Mikaboshi.

Par ThierryM

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 13
    Membre : 0