M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Chronologie Non Officielle de l’Univers Marvel - Version Francaise - Marvel-World.com

Chronologie Non Officielle de l’Univers Marvel – Version française

News » Marvel » Historique » CNOUMVF » Chapitre 2 : L'Aube de l'Humanité (15448 lecture(s))



38 000 av. J.C.

Le vaisseau colonie des Plodex s’écrase en Asie septentrionale. Abîmé, le vaisseau appelle par une émission subliminale les formes de vie mobile de la Terre vers le vaisseau mais libère en même temps sa réserve d’œufs de Plodex avant qu’ils puissent être altérés génétiquement pour survivre à la surface de la planète. Seuls deux de ces œufs échappent à la destruction. L’un des deux atterrit dans l’océan et, pour survivre, s’adapte à un environnement aquatique. Le Plodex non développé à l’intérieur de l’œuf devient amphibie. L’œuf dérive sur le sol océanique pendant des siècles avant d’éclore.
Attiré par l’appel hypnotique, un humain réussit à atteindre le vaisseau des Plodex. Capturé par le vaisseau automatisé, le corps de l’humain est disséqué et détruit. Cependant, son cerveau est maintenu en vie et conscient pendant qu’il subit des douleurs atroces qui le rendent fous. Au cours des millénaires suivants, le cerveau humain prend le contrôle du vaisseau extra-terrestre.

23 000 av. J.C.

Les Nuwali, la race extra-terrestre contactée par les Beyonders pour construire des réserves et stocker les animaux à travers la galaxie, effectuent l’un de leurs derniers voyages vers la Terre durant le Pléistocène pour renouveler la réserve de l’Antarctique.
Les Beyonders finissent par perdre leur intérêt dans ces habitats et les Nuwali cessent de maintenir et d’introduire de nouvelles espèces dans les réserves qu’ils ont construites. Toutes, sauf le Pays sauvage, tel que sera bientôt connue la réserve de la Terre, disparaissent.

Une guerre civile éclate entre deux factions d’Eternels de la Terre. Uranos souhaite faire la guerre aux humains, alors que son frère, Kronos, soutient au contraire une coexistence pacifique. Les deux camps s’affrontent au cours d’un violent conflit qui tua environ les neuf dixièmes de leur population et détruit leur capitale de Titanos, en Asie septentrionale. Finalement, les forces de Kronos triomphent. Il décide que Uranos et ses partisans survivants seront exilés de la Terre. Kronos utilise ses pouvoirs pour transformer Uranos et les siens en énergie vivante, qu’il projette ensuite dans l’espace. Les rebelles chassés, Kronos abandonne la voie des armes et décide de se consacrer à la science et au savoir.
Naissance d’A’Lars et de Zuras, les deux fils de Kronos et Daina, dans la cité de Titanos.

Uranos et les Eternels exilés volent à travers l’espace, approchant les limites du système solaire. Concentrant leurs capacités mentales, ils réussissent à dévier légèrement leur trajet et sont capturés par la gravité d’Uranus. Découvrant finalement le dépôt d’armes des Krees sur la planète, ils réussissent à modifier une nouvelle fois leur direction pour traverser le dôme qui recouvre le dépôt. Le champ de force du dôme absorbe l’inertie des électrons de la masse énergétique, rendant leurs formes physiques aux Eternels. Ceux-ci affrontent et détruisent la Sentinelle kree 213, placée là comme gardienne de l’avant-poste mais pas avant que celle-ci ne puisse activer une alarme intergalactique. Les Eternels commencent à s’emparer de la technologie kree afin de construire un vaisseau capable de les ramener sur Terre. Après des mois de travail, les Eternels achèvent leur vaisseau et se préparent à retourner sur leur planète natale. Cependant, quatre Eternels restent sur Uranus et créent une colonie florissante à la place du dépôt d’armes. [What if ? (vol.1) # 26 & 27 / inédit en VF]

Une armada kree, croyant que les Skrulls étaient responsables de la destruction de la Sentinelle 213, réagissent à l’alarme et découvrent Uranos et ses fidèles dans leur vaisseau primitif alors qu’ils se dirigent vers la Terre. Détruisant le vaisseau, les Krees capturent et examinent l’un des Eternels. Environ la moitié des Eternels à bord du vaisseau survit à l’attaque des Krees. S’unissant les uns aux autres, ils conservent suffisamment d’oxygène pour avoir le temps de se rendre sur Titan, l’une des lunes de Saturne. Une fois là, ils commencent à employer leurs pouvoirs de manipulation de l’énergie pour convertir l’intérieur de la lune en une société hautement technologique. En quelques centaines d’années, ils sont à la tête d’une civilisation parfaitement fonctionnelle.
Peu familiers avec leur prisonnier, les Krees ramènent l’Eternel qu’ils ont capturé sur leur capitale de Kree-Lar sur la planète Hala, où il est disséqué vivant et examiné. Les Krees découvrent que l’Eternel était le résultat des expériences des Célestes sur les Terriens. Les Krees demandant alors à leur dirigeant la permission de se lancer dans leurs propres expériences sur des sujets humains. L’Intelligence suprême leur accorde son autorisation, espérant que cette expérience conduira à la création d’une race de super-guerriers au service des Krees.

Se rendant sur Terre, les Krees commencent à modifier génétiquement une petite tribu d’humains pour en faire des êtres humains améliorés. Pendant les vingt-cinq années suivantes, les Krees poursuivent leurs expériences, créant des êtres humains améliorés artificiels. Les Krees abandonnent finalement leurs expériences et la tribu se retrouve libre. Les Krees laissent la Sentinelle 459 sur Terre, sur une petite île du Pacifique sud pour surveiller les activités des Skrulls dans le secteur et pour observer les progrès des humains sur lesquels ils ont conduit leurs expériences ; cette tribu allait devenir le peuple des Inhumains.

Les Krees construisent un nouvel avant-poste et laboratoire souterrain dans le sud-ouest du continent Nord-Américain, sur la Terre. Là, ils placent certaines de leurs puissantes armes, comme les Néga-bracelets et le Psycho-Magnitron. Les Krees y installent également la Sentinelle 372 pour surveiller l’avant-poste, lui ordonnant de s’auto-activer uniquement quand un groupe entrerait dans les niveaux inférieurs de la base en l’absence d’un officier kree. Si la Sentinelle s’avérait incapable de détruire les envahisseurs, elle devait s’autodétruireet annihiler l’avant-poste. [Avengers West-Coast # 80 / inédit en VF]

La colonie uranienne des Eternels, libérée des tendances destructives de son ancien chef Uranos, commence à se consacrer à des activités pacifiques et à la recherche scientifique et philosophique. Ils décident d’étudier les mystères de l’univers, et décident d’essayer de découvrir la grande théorie unifiée de tout. [Quasar # 2 / inédit en VF]

La colonie des Eternels de Titan, fondée par le belliciste Uranos, finit par dégénérer et retombe dans la guerre civile ; celle-ci est si terrible qu’elle élimine la totalité de la population, à l’exception d’une femme appelée Sui-San.

Kronos, sans son laboratoire de Titanos, continue ses recherches sur les capacités des Eternels pour manipuler l’énergie cosmique. Finalement, il réussit à isoler le pouvoir cosmique mais le récipient dans lequel il était contenu explose. Le souffle désintègre Kronos, détruit la cité et bombarde les Eternels de Titanos avec des particules cosmiques. En dépit du caractère destructeur de l’explosion, aucun des Eternels n’est blessé. Même si les atomes de Kronos sont dispersés à travers la cité, l’énergie qu’il a libérée augmente ses formes mentale et astrale à un niveau considérable au point que ses pouvoirs atteignent une échelle cosmique. La forme astrale de Kronos apparaît devant ses deux fils, A’Lars et Zuras, les informant de ce qui vient de se produire. Les particules cosmiques qui ont bombardé les Eternels de Titanos leur ont permis de libérer leur potentiel génétique, les rendant réellement immortels et invulnérables, et leur permettant de transmettre ce patrimoine génétique aux générations suivantes. Kronos quitte alors ses fils pour voyager à travers l’univers.

Des ondes de choc de l’explosion de Titanos se répandent lentement à travers le système solaire. Les Eternels de Titan et d’Uranus sont bombardés à leur tour par cette énergie cosmique et, même s’ils ne reçoivent pas l’immortalité comme leurs cousins terrestres, cette énergie améliore grandement leur espérance de vie et leur résistance. [Quasar # 7 / inédit en VF]

Après le départ de la forme astrale de leur père, A’Lars et Zuras inaugurent le premier Grand Esprit, le mélange collectifs de tous les Eternels en un seul corps et un seul esprit. Sous cette forme, les Eternels décident de faire de Zuras leur nouveau dirigeant. Lorsque les Eternels dissolvent le Grand Esprit, A’Lars, qui a été élevé dans l’immédiat lendemain de la guerre civile des Eternels, décide de ne pas contester ce choix et s’exile volontairement dans l’espace pour éviter tout risque de nouvelle guerre civile. Il décide de retrouver la région de l’espace où son oncle Uranos a été banni. [What if ? (vol.1) # 25 / inédit en VF]
Zuras choisit de ne pas reconstruire la cité de Titanos et conduit son peuple vers ce qui est aujourd’hui connu sous le nom de Mont Olympe, en Grèce, et là, les Eternels établissent une nouvelle cité, Olympia. Peu après, deux autres cités sont créées par les Eternels : Polaria en Sibérie et Océana dans le Pacifique. Olympia, où s’est installé Zuras, reste la capitale des tous les Eternels.

A’Lars arrive sur la lune de Saturne, Titan. Là, il découvre Sui-San parmi les ruines de la colonie d’Uranos. Ils tombent amoureux l’un de l’autre et commencent à œuvrer ensembles pour reconstruire et repeupler cette lune. Sui-San n’ayant pas été à proximité de l’explosion ayant conféré à A’Lars son immortalité, leurs descendants ne possèdent pas l’immortalité de leur père, même si leur espérance de vie est largement supérieure à celles de leurs prédécesseurs. A’Lars décide de changer de nom et se rebaptise Mentor.

La tribu d’humains modifiés génétiquement par les Krees et destinée à devenir les Inhumains nomadise sur le continent eurasiatique pendant des siècles.

Autour de 22 000 av. J.C.

La guerre éclate entre les Eternels et les Déviants de la Terre. Pour affronter les puissants Eternels, les Déviants sont obligés de développer leurs connaissances scientifiques et technologiques. Les savants des Déviants deviennent des maîtres de la génétique et emploient leurs connaissances contre les Eternels. Utilisant un sujet humain, les chercheurs déviants créent finalement leur arme ultime, une maladie vivante appelée Spore qui peut dévorer et absorber les Eternels et, à partir de leur matière, grandir physiquement et devenir encore plus puissant. Après avoir attaqué et tué plusieurs Eternels, Spore réussit à intégrer leurs gênes d’immortalité dans son propre ADN. Spore devient la plus puissante arme des Déviants contre les Eternels. Mais, au fil du temps, la faim de Spore continue à croître jusqu’à ne plus contrôlable ; Spore se met alors à attaquer, sans discernement, Eternels, Déviants et humains. [Wolverine (vol.2) # 21 / Serval (VI Semic) n°11] [date hypothétique]

Les Inhumains, continuellement sujets aux attaques et harcèlements des humains, créent un refuge sur l’île d’Attilan dans le nord de l’Océan Atlantique. Là, leur civilisation progresse considérablement, accumulant les découvertes scientifiques, particulièrement dans le domaine de la génétique. Les Inhumains créent finalement un gouvernement fondé sur la gènocratie, le règne des plus aptes sur le plan génétique.

19 000 av. J.C.

Des barbares humains nomades commencent à errer à travers l’île continentale d’Atlantis, y fondant à terme une civilisation florissante.

De cette époque, connue dans les Chroniques Némédiennes comme l’Ere pré-cataclysmique, peu de choses sont connues à l’exception de ses dernières années, et celles-ci sont voilées des brumes de la légende. L'histoire connue débute avec l'éveil de la civilisation sur le continent principal, ou thurien… une civilisation dominée par les royaumes de Ramélie, Valusie, Vérulie, Grondar, Thulé et Commorie. Ces peuples parlaient une langue similaire, suggérant une origine commune. Bien qu'ils ne semblent pas avoir été de cet avis. Les barbares de l'époque étaient les Pictes, qui vivaient des îles éloignées dans l'Océan Occidental, les Atlantes, qui vivaient sur un petit continent entre les îles des Pictes et le continent thurien, et les Lémuriens, qui habitaient une chaîne de grandes îles dans l'hémisphère oriental. Il y avait d'immenses régions de terres inexplorées, les royaumes civilisés, bien qu'immenses, n'occupaient qu'une portion relativement petite de la planète. La Valusie était le plus occidental des royaumes thuriens : sa capitale, la Cité des Merveilles, était la plus magnifique de son époque. Le Grondar, dont les peuples étaient moins cultivés que ceux des autres royaumes, était le royaume le plus à l'est. Parmi les étendues les moins arides du désert à l'est de Grondar, dans les jungles infestées de serpents et parmi les montagnes aux sommets enneigés, là, vivaient des clans et tribus éparpillés de sauvages primitifs. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Sur les côtes les plus orientales du continent thurien vivait une autre race… humaine mais mystérieuse et non-thurienne, avec laquelle les Lémuriens entrèrent de temps en temps en contact. Ils venaient apparemment d'un continent sans nom et ténébreux, situé quelque part à l'est des îles lémuriennes. Loin au sud, il y avait une seconde civilisation mystérieuse, sans aucun lien avec la culture thurienne et apparemment d'une nature pré-humaine. [Conan Saga # 50-54 & 56]

La civilisation thurienne s'effondrait, leurs armées étaient largement composées de mercenaires barbares. Pictes, Atlantes et Lémuriens formaient leurs généraux, leurs administrateurs et, souvent, leurs rois. Des chamailleries entre ces royaumes et sur les guerres entre la Valusie et la Commorie, de même que pour les conquêtes qui conduisirent les Atlantes à fonder un royaume sur le principal continent… il y a plus de légendes qu'une histoire documentée. [Conan Saga # 50-54 & 56]

18 500 av. J.C.

Les Déviants conquièrent et gouvernent l’île continentale de la Lémurie dans l’Océan Pacifique, et y établissent le siège de leur empire.
Kull, un barbare atlante, devient le roi de la Valusie, le plus grand royaume humain du continent thurien et le joyau de la civilisation humaine de l’époque. Ses plus grands adversaires sont les Hommes-Serpents de Set qui emploient leurs capacités métamorphiques pour infiltrer la civilisation humaine en se faisant passer pour des êtres humains, dans l’intention de les asservir. Le Roi Kull réussit à mettre à bas de nombreux complots des Hommes-Serpents et en fait exterminer un très grand nombre.

Des sorciers atlantes découvrent le Darkhold, l’ancien parchemin mystique écrit par l’Ancien Dieu Chthon. Fondant le culte des Darkholders, ils commencent à tester les sortilèges contenus sur le parchemin, cherchant une méthode pour faire revenir leurs ennemis du royaume des morts. Varnaë, un Darkholder en train de mourir de causes naturelles, est volontaire pour expérimenter les découvertes du culte. Après sa mort, Varnaë renaît avec succès et retrouver un semblant de vie, devenant le premier vampire de la Terre. Les Darkholders, espérant utiliser leurs propres ennemis comme armes de destruction, comptent utiliser les vampires contre leur plus grand adversaire, le Roi Kull de Valusie. Cependant, les vampires se révèlent plus puissants que les sorciers et les mort-vivants se retournent contre leurs créateurs, les tuant. Les vampires se répandent alors sur le continent thurien (futur continent eurasiatique). Varnaë devient le Seigneur des Vampires et conservera ce titre pendant des millénaires.

Les derniers survivants du culte de Darkholders finissent par s’installent à leur tour sur le continent thurien, emmenant le Darkhold avec eux. Au cours des millénaires suivants, le parchemin passe entre les mains de plusieurs sorciers.

La civilisation et les innovations technologiques améliorent grandement les vies de la plupart des Atlantes. Ils atteignent un niveau technologique et scientifique qui n’est pas encore égalé par les civilisations humaines actuelles. Au cours des 500 ans qui suivent, Atlantis connaît un progrès continu et se transforme en un véritable empire.

18 000 av. J.C.

Le souverain des Eternels, Zuras, épouse Cybèle. [date spéculative]

Naissance de l’Eternel aujourd’hui connu sous le nom d’Ikaris, fils de Virako et son épouse, deux Eternels de la seconde génération, vivant dans la cité de Polaria, en Sibérie. [date hypothétique]

De son siège en Lémurie, l’empire des Déviants gouverne toutes les civilisations humaines de la Terre, à l’exception d’Atlantis. Les Déviants, à chaque fois qu’ils conquièrent une nouvelle nation, asservissent la population humaine, les utilisant comme esclaves, guerriers et chair à canon contre les autres nations humaines. Les Déviants tentent à plusieurs reprises d’envahir Atlantis mais, même s’ils infligent de lourds dégâts, sont toujours repoussés rapidement et renvoyés dans leur empire.

17 750 av. J.C.

De petites tribus encore nomades d’Atlantes font voile vers l’Antarctique. Découvrant la technologie des Nuwali utilisée pour maintenir la réserve du Pays sauvage, ils font de considérables progrès technologiques, améliorant les machines et étendant la zone tropicale protégée. Les Atlantes baptisent cette nouvelle région Pangéa. Employant d’autres technologies des Nuwali, les Atlantes créent de merveilleuses machines pour établir un parc de divertissements. L’existence de ces nouvelles terres se répand rapidement à Atlantis et en Valusie ; Pangéa devient vite un parc de loisirs pour les deux cultures. Les nouveaux colons amènent avec eux différentes espèces animales d’Atlantis et du Pays sauvage à Pangéa.
De nombreux humains de Lémurie, fuyant les persécutions des Déviants, s’installent à leur tour à Pangéa.
Des scientifiques pangéens effectuent des expériences génétiques sur les hommes-singes du Pays sauvage afin de créer des travailleurs pour entretenir le parc de loisirs de Pangéa. Les scientifiques réussissent à créer de nombreuses nouvelles branches de l’humanité, telles que les Aéries, le Peuple des Arbres, les Tubanti ainsi que des races plus animales, toutes dotées d’intelligence humaine.

Les peuples animaliers de Pangéa ressentent de plus en plus mal le fait d’être considérés comme des esclaves. Pour résoudre le problème, les Pangéens les déplacent vers les régions lointaines de Pangéa et mettent au point des robots entièrement automatisés pour entretenir leur parc. Les peuples animaliers, insatisfaits de cet exil, se révoltent et finissent par triompher de leurs maîtres atlantes. Ils exigent des droits égaux avec les humains ; les scientifiques pangéens augmentent une nouvelle fois la zone tropicale contrôlée par les machines des Nuwali. Les peuples animaliers s’installent pacifiquement dans les nouvelles terres.

Naissance d’Azura, fille du souverain des Eternels Zuras et de son épouse Cybèle, à Olympia (dans la future Grèce). [date hypothétique]

Autour de 17 500 av. J.C.

Azura rencontre Kro, un Déviant doté de capacités semblables à celles des Eternels : Kro possède une espérance de vie presque infinie, est presque invulnérable et peut modifier son apparence physique à volonté. Azura et Kro tombent amoureux en dépit de l’hostilité qui existe entre les deux races mais leur relation se termine mal. Azura reste amoureuse de Kro, mais, ignorant que celui-ci est également immortel, suppose que le Déviant est mort de vieillesse.
Kro, craignant que d’autres Déviants ne découvrent ses pouvoirs et ses capacités et décident de l’étudier et le soumettre à des expériences, modifie son apparence et adopte une nouvelle identité. Au cours des millénaires, Kro adoptera différentes identités et apparence pour échapper à la vigilance de ses congénères.

Autour de 16 000 av. J.C.

Les Eternels Phastos et Valkin construisent la Pyramide des Vents, au-delà du cercle arctique. La Pyramide et ses entrepôts sont destinés à abriter les armes les plus dangereuses des Eternels. Le symbole de la Pyramide est incrusté sur le front du neveu de Valkin, l’Eternel qui deviendra Ikaris. Les clés pour ouvrir la Pyramide sont intégrées aux vêtements d’Ikaris. [date hypothétique]

La sorcière atlante Zhered-Na prophétise l’engloutissement du continent d’Atlantis. Furieux, l’empereur atlante Kamuu ordonne à Zhered-Na de cesser ses prophéties. Refusant d’obéir, elle est exilée du continent. Zhered-Na se retrouve sur les côtes du continent thurien et rassemble un culte de disciples. L’un de ses suivants est Dakimh, que Zhered-Na rend virtuellement immortel par des moyens magiques.

Atlantis est déchiré par la guerre civile et les invasions à répétition des Lémuriens, sous les ordres des Déviants. Pressentant que ceux-ci finirent par atteindre et attaquer la cité capitale d’Atlantis et la cité de Néthéria, les chefs de ces cités font ériger d’immenses dômes transparents dans un matériau semblable au verre pour entourer leurs villes et fortifient leurs fondations. Pour stopper l’assaut des guerriers lémuriens, Kamuu fait ouvrir les puits de magma, qui étaient la principale source de chaleur de la ville. Les envahisseurs lémuriens sont tous détruits mais le magma ainsi libéré déclenche un cataclysme sismique qui provoque une série de tremblements de terre à travers le continent.

Des alchimistes humains de Lémurie, avec l’aide des Hommes-Serpents, créent la Couronne du Serpent, un puissant objet aux vastes pouvoirs mystiques. De sa dimension, l’Ancien Dieu Set unit sa conscience à celle de la Couronne et celle-ci devient un réceptacle de son pouvoir. La première personne à porter la Couronne est le plus grand des alchimistes lémuriens, Atra. Il commence à préparer des plans pour renverser les Déviants et conquérir le monde.

La Seconde Armée des Célestes arrive sur Terre pour inspecter les progrès de leurs expériences : les Déviants et les Eternels.

La principale religion des Déviants était le culte des Célestes, qu’ils appellent les « Dieux de l’espace ».Cependant, en même temps, ils détestent les Célestes qui les ont rendus génétiquement instables et physiquement repoussant. Phraug, l’Empereur des Déviants, donne l’ordre de lancer une attaque sur le vaisseau des Célestes.

L’alchimiste humain Atra se présente devant l’Empereur Phraug et les deux commencent à s’affronter pour la possession de la Couronne du Serpent.

Les Célestes, trouvant la direction prise par la technologie des Déviants contre-productive, réagissent à l’attaque des Déviants en provoquant une explosion nucléaire massive sur leur capitale, qui détruit le continent de la Lémurie et provoque en contrecoup l’engloutissement du continent atlante. Les effets de cette explosion provoquent des changements drastiques dans la géographie de la Terre et deviennent connus sous le nom de Grand Cataclysme. Atra et l’Empereur Phraug sont directement sous l’explosion principale. Les forces libérées les tuent instantanément mais le pouvoir de la Couronne du Serpent permet à leurs squelettes d’être préservés. Atlantis et la Lémurie se retrouvent sous les flots et la quasi-totalité de la population des deux continents est exterminée.

Une poignée d’Atlantes préserve plusieurs animaux à bord d’une grande arche et échappent à la destruction d’Atlantis. L’Eternel de Polaria plus tard appelé Ikaris guide ces Atlantes et leurs animaux vers la terre ferme. N’ayant pas eu contact direct avec les humains de l’arche, ceux-ci le confondent avec un oiseau.

La cité atlante de Néthéria, protégée par son dôme, s’enfonce jusque sur le sol océanique en restant intacte. Les chercheurs atlantes trouvent rapidement un moyen de recycler leurs réserves d’air et le peuple de la cité réussit à survivre. Au fil des siècles, la cité glisse sur sa base, jusqu’à se retrouver à l’intérieur d’une vaste caverne sous-marine. Les habitants rebaptisent leur domaine le Monde Inférieur.

Bien que la civilisation lémurienne soit presque totalement annihilée, certains Déviants réussissent à échapper au Grand Cataclysme en s’enfuyant dans des colonies souterraines qui avaient été construites auparavant. Finalement, les Déviants fondent un nouvel empire souterrain, baptisé Subterrania, et localisé sous la plaque océanique du Pacifique.

Les Inhumains sur l’île-cité d’Attilan réussissent à se protéger des changements drastiques amenés par le Grand Cataclysme grâce à leur technologie.

A cause du Grand Cataclysme, d’immenses parties de la surface sont affectées à travers le monde. Pangéa et le Pays sauvage s’enfoncent sous le niveau de la mer mais sont préservés de l’inondation par les hautes montagnes qui les entourent. Cependant, les contrecoups et les séismes induits par le Grand Cataclysme éliminent environ les trois quarts de la population pangéenne. Les survivants retournent rapidement à un état de barbarie ; de multiples conflits réduisent encore la population. Finalement, la paix revient en Pangée et dans le Pays sauvage, et des tribus se constituent selon des critères raciaux.

Considérant injustement Zhered-Na comme responsable du Cataclysme, les Thuriens l’attaquent, elle et ses disciples. Zhered-Na est tuée mais son pupille Dakimh l’Enchanteur et d’autres disciples réussissent à s’échapper, emmenant avec eux les parchemins sur lesquels la sorcière a inscrit ses connaissances mystiques.

La Seconde Armée des Célestes accuse l’un d’entre eux, Tiamut, de crimes « contre la vie elle-même ». Le renégat résiste à son arrestation et son châtiment et les Célestes sont obligés de le combattre. Réussissant à le vaincre, les Célestes séparent son corps de son essence vitale ; son corps est emprisonné sous la chaîne de montagne qui deviendra les Diablo Mountains en Californie (une branche des Rocheuses). Son essence vitale de Tiamut ainsi que l’arme utilisée pour le terrasser sont enfermées dans la Pyramide des Vents. Le nom de Tiamut est effacé des souvenirs des mortels ; au fil du temps, il va devenir connu sous le nom du Grand Renégat ou du Céleste Rêveur. Les Célestes observent les autres créations de la science des Déviants et découvre la maladie humanoïde vivante Spore errant à travers ce qui deviendra l’Amérique centrale. Apprenant que Spore est une menace à la fois pour les Eternels, les Déviants et les humains, les Célestes décident de mettre un terme à son existence. Le feu cosmique tombe sur Spore, le réduisant à l’état d’atomes. Cependant l’ADN d’Eternel que Spore a absorbé survit au jugement des Célestes et, même s’il est incapable de se reformer et est, peu à peu, absorbé par le sol, il reste à conscient et sensible à son environnement. [Wolverine (vol.2) #20 / Serval (VI Semic) n°20]

La Seconde Armée des Célestes achèvent ses expériences et ses observations puis quitte la Terre.

Certains Atlantes survivants s’installent dans la future Europe du nord. Ils y trouvent des conditions de vie dures et peu hospitalières et régressent vers la barbarie afin de survivre. Leurs descendants seront connus sous le nom de Cimmériens. [Conan Saga # 18 / inédit en VF]

Après le Grand Cataclysme, le point central de la religion et des cultes des Déviants évolue. Les Déviants développent une haine intense envers les Célestes et deviennent obsédés avec l’idée de trouver un moyen de les détruire. Le clergé en vient à dominer la vie des Déviants, même si, techniquement, ils restent gouvernés par une monarchie. Le clergé choisit les Déviants qui sont tellement instables génétiquement qu’ils doivent être « purifiés » ou exterminés. En fait, ces Déviants instables ne sont pas détruits mais placés en animation suspendue afin de pouvoir être réveillés un jour pour livrer combat contre les Célestes. Le clergé finit également par contrôler et décider quel Déviant doit devenir leur souverain et être couronné, même s’ils laissent en général l’héritier du souverain défunt prendre le pouvoir politique.

Trouvant la vie sous terre encore plus difficile qu’à la surface et avec la mort de la plupart des leurs esclaves humains au cours du Grand Cataclysme, les scientifiques Déviants se consacrent à la génétique dans l’espoir de créer une race plus adaptée au travail souterrain. Au cours des siècles qui suivent, les Déviants font des avancées spectaculaires en ingénierie génétique. [Avengers Annual # 20 / inédit en VF]

Autour de 15 500 av. J.C.

Les Déviants ont réussi à créer génétiquement une race d’humains clonés pour leur servir d’esclaves. Ces clones sont conçus pour être plus forts que les humains normaux et ont la capacité de voir dans l’infrarouge. Les Déviants mettent les Gortokiens, ainsi que seront bientôt connus ces esclaves, au travail, étendant leur empire souterrain. [Avengers Annual # 20 / inédit en VF] [date hypothétique]

Après des années de durs labeurs et d’esclavage, les Gortokiens se révoltent contre leurs maîtres. Leur révolution est une réussite et les anciens esclaves obtiennent leur liberté ; ils se séparent eux-mêmes des Déviants. [Avengers Annual # 20 / inédit en VF] [date spéculative]

Les Déviants, continuant à avoir besoin d’esclaves pour étendre et maintenir leur empire souterrain, créent génétiquement une nouvelle race à partir des cellules des Gortokiens. Les Déviants forment ainsi deux races distinctes de Subterriens. L’une d’elles a une peau orangée et une apparence trapue, alors que l’autre a une peau jaune et une apparence plus filiforme. Les Déviants ont génétiquement fait en sorte que ces deux espèces sont incapables de pensées indépendantes tout en ayant les capacités de manœuvrer et réparer les machines complexes des Déviants ; ils les ont également conçues pour être complètement soumise à toute forme d’autorité.

Les Déviants, utilisant leurs nouveaux esclaves comme guerriers, déclenchent une guerre contre les Gortokiens. En dépit de leur supériorité numérique, les Déviants et leurs Subterriens sont repoussés et les Gortokiens réussissent à capturer plusieurs cités des Déviants avant qu’un traité de paix ne soit conclu entre les deux races. Le traité concède aux Gortokiens les cités conquises. [Avengers Annual #20 / inédit en VF]

Sans chefs et abandonnés par les Déviants, les nouvelles races de Subterriens errent sans but sous la Terre. Au cours des millénaires suivants, les unions consanguines répétées provoquent leur affaiblissement et leur abrutissement. Les Subterriens à la peau jaune deviendront les Moloïdes alors que ceux à la peau orange seront appelés Tyrannoïdes. [Avengers Annual # 20 / inédit en VF]

Autour de 15 000 av. J.C.

Un petit groupe de Gortokiens commence à révérer Cha’sa’dra, un démon originaire du domaine extra-dimensionnel des Limbes. Ces adorateurs du démon coupent tout lien avec la majorité des Gortokiens. Utilisant son pouvoir mystique, Cha’sa’dra transforme physiquement ses adorateurs, leur donnant une peau semblable à celle de la roche, une résistance aux chaleurs extrêmes, la capacité de générer eux-mêmes de la chaleur à partir de leur corps et d’autres aptitudes magiques. Ces Gortokiens vont devenir connus sous le nom des Hommes de Lave. [Avengers Annual # 20 / inédit en VF] [date hypothétique]

Autour de 14 000 av. J.C.

Quand le grand cataclysme provoqua la destruction d'Atlantis et de la Lémurie, les habitants des îles des Pictes périrent également. Mais une grande colonie d'entre eux, déjà installée le long des montagnes de la frontière méridionale de la Valusie, fut virtuellement épargnée. Le royaume d'Atlantis sur le principal continent réchappa également de la ruine commune et vers lui vinrent des milliers de leurs congénères, fuyant à bord de navires le continent submergé. De nombreux Lémuriens réussirent aussi à atteindre la côte orientale du continent thurien, pour y finir asservis par l’ancienne race qui vivait déjà sur ces terres. Et leur histoire, pendant des milliers d’années, devint une histoire de brutale servitude. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Dans la partie occidentale du continent, d’épaisses jungles couvrirent les plaines, des montagnes abruptes s’élevèrent et des lacs engloutirent les vieilles cités des vallées fertiles. Obligés de se battre continuellement pour leurs vies, les Atlantes réussirent malgré tout à conserver des vestiges de leur ancien état de barbarisme avancé. Alors, leurs cultures en plein tumulte vinrent au contact des puissantes nations pictes. Les royaumes de l’âge de pierre s’affrontèrent, et au cours d’une série de guerres sanglantes, les Atlantes dépassés par le nombre furent ramenés à un état sauvage et l’évolution des Pictes s’arrêta. Cinq cents ans après le cataclysme, les royaumes barbares avaient disparu. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Loin au Sud, épargné par le cataclysme, le monde reste voilé de mystères, sa destinée toujours pré-humaine. Mais les survivants de l’une des nations civilisées non valusiennes subsistent parmi les petites montagnes du sud-est. Ils sont les Zhemri. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Pendant ce temps, loin au Nord, un autre peuple commence à émerger. Une bande de sauvages tout juste humains a fui là pour échapper à la destruction ; ils ont découvert des pays glacés habités seulement par des races d’hommes-singes des neiges, qu’ils ont combattues et chassées au-delà du cercle arctique, pour, selon les idées des sauvages, y mourir. Les humains primitifs se sont alors adaptés à leur nouvel et rude environnement et survécu. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Puis, un autre, plus petit, cataclysme a altéré encore plus l’apparence du continent originel et laissé une grande mer intérieure, séparant ainsi l’est et l’ouest. Les séismes, les inondations et les volcans ont achevé la ruine des barbares, déjà entamée par leurs féroces guerres tribales. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Autour de 13 000 av. J.C.

Randac, un scientifique des Inhumains, isole le catalyseur chimique provocant les mutations humaines, qu’il baptise Terrigène. Randac s’expose lui-même aux Brumes Terrigènes et émerge avec de puissantes capacités mentales. Elu comme souverain des Inhumains à cause de sa supériorité génétique, Randac entame un programme au cours duquel tous les Inhumains, s’ils le souhaitent, seront soumis aux Brumes.
Apprenant que les Inhumains utilisent le Terrigène, la Sentinelle kree 459 s’auto-active et contacte les Inhumains. Après avoir envoyé un rapport à ses maîtres krees, la Sentinelle retourne sur son île.

Des bandes nomades d'hommes-singes erraient à travers le continent, sans langage et sans utiliser le feu ou des outils : les descendants des autrefois fiers Atlantes. Au sud-ouest, vivaient des clans éparpillés de sauvages ayant régressé et habitant dans des cavernes, dotés d'un langage primitif, mais qui gardaient néanmoins le nom de Pictes. Loin à l'est, les anciens esclaves lémuriens s'étaient révoltés et avaient détruit leurs maîtres. Il s'agit de sauvages, arpentant les ruines d'une étrange civilisation. Les survivants de cette civilisation ont émigré vers l'ouest, submergeant les pré-humains du sud et fondant un nouveau royaume baptisé la Stygie. Au nord, une tribu s'accroît : les Hyboriens ou Hyboaï. Leur dieu est Bori, un grand chef dont les légendes ont fait un dieu. D'avoir vécu 1500 ans dans un pays recouvert par la neige a fait d'eux une race vigoureuse et guerrière. Et maintenant, ils s'aventurent vers le sud au cours de raids d'explorations. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Un explorateur parti vers le nord à peu près à cette époque revint avec des récits évoquant des étendues glacées septentrionales habitées d'hommes semblables à des singes, descendants des bêtes chassées autrefois des terres plus hospitalières par les ancêtres des Hyboriens. Afin d'exterminer ces créatures, une petite bande de guerriers suit l'explorateur au-delà du cercle arctique. Aucun ne revint. [Conan Saga # 50-54 & 56]

Et, pendant ce temps, les tribus des Hyboriens migraient toujours plus vers le sud, pour faire de l’ère à venir une époque d’errances et de conquêtes. [Conan Saga # 50-54 & 56]

12 000 av. J.C.

Mille cinq cents ans après le cataclysme mineur qui créa la mer intérieure, des tribus d’Hyboriens chevelus se déplacèrent vers le sud et l’ouest, conquérant et détruisant nombre de petits clans non identifiés. Jusque là, ces conquérants n’étaient jamais entrés en contact avec les races plus anciennes. Au sud-est, les descendants des Zhemri commençaient à tenter de ranimer de pâles ombres de leur ancienne culture. A l’ouest, les Atlantes simiesques avaient commencé la longue évolution vers la véritable humanité, alors qu’à leur sud, les Pictes restaient des sauvages, défiant apparemment les lois de la nature en ne progressant ni régressant. Et, loin au Sud, rêve l’ancien et mystérieux royaume de la Stygie. Sur sa frontière orientale errent des clans de sauvages nomades, déjà connus sous le nom de fils de Shem, alors que, voisins des Pictes, dans la large Vallée de Zingg, protégés par de grandes montagnes, une bande anonyme de primitifs avait créé une vie et un système avancé d’agriculture. [Conan Saga # 18, 50-54 & 56 / inédit en VF]

Pendant ce temps, le premier des royaumes hyboriens venait d’apparaître, le rude et barbare royaume d’Hyperborée, qui prit naissance dans une forteresse grossière faite de rochers entassés pour repousser les attaques tribales. Il y a peu d’évènements plus dramatiques dans l’histoire que la montée de ce fier royaume, dont le peuple abandonna brutalement sa vie nomade pour construire des bâtisses de pierres nues, entourées de murs cyclopéens. [Conan Saga # 18, 50-54 & 56 / inédit en VF]

A la même époque, loin à l’Est, les Lémuriens évoluaient vers une étrange semi-civilisation propre à eux, construite sur les ruines de celle qu’ils avaient renversée. Pendant ce temps, les Hyboriens ont fondé le royaume de Koth, sur les frontières des terres pastorales de Shem. Les sauvages des terres de Shem, par le biais de contacts avec les Hyboriens et les sempiternels Stygiens pillards, émergent lentement de la barbarie. Loin au Nord, le premier royaume d’Hyperborée est renversé par une autre tribu qui, cependant, conserve l’ancien nom. Au sud-est d’Hyperborée, un royaume des Zhemris est apparu, sous le nom de Zamora. Au sud-ouest, des envahisseurs pictes se sont mélangés avec les habitants agricoles de la fertile Vallée de Zingg. Cette race métissée est à son tour conquise par une tribu vagabonde d’Hyboriens, et de ces éléments mélangés naîtra le royaume appelé Zingara. [Conan Saga # 18, 50-54 & 56 / inédit en VF]

11 500 av. J.C.

Cinq cents ans plus tard, les royaumes du monde sont clairement définis. Les royaumes des Hyboriens – l’Aquilonie, la Némédie, la Brythunie, l’Hyperborée, Koth, Ophir, Argos, la Corinthe et le Royaume Frontière – dominent le monde occidental. Zamora s’étend à l’est, Zingara au sud-ouest de ces royaumes. Loin au sud dort la Stygie, épargnée par les invasions étrangères, bien que les peuples de Shem aient échangé le joug des Stygiens pour celui, moins contraignant, de Koth. Les Stygiens ont été repoussés au sud de la grande rivière Styx, aussi appelé Nilus ou Nil, et qui se déverse dans la Mer Occidentale. Au nord de l’Aquilonie se trouvent les Cimmériens, des sauvages féroces, indomptés par quelque envahisseur que ce soit. Descendants des anciens Atlantes, ils progressent plus rapidement que leurs anciens ennemis, les Pictes, qui vivent dans les régions sauvages à l’ouest de l’Aquilonie. [Conan Saga # 18, 50-54 & 56 / inédit en VF]

11 000 av. J.C.

Encore cinq siècles et les peuples hyboriens possèdent une civilisation virile, dont le plus puissant royaume est l’Aquilonie, bien que les autres rivalisent avec sa force et sa splendeur. Ils sont souverains dans le monde occidental. Cependant, au nord, des barbares aux cheveux dorés et aux yeux bleus ont poussé les dernières tribus des Hyboriens hors des régions enneigées, à l’exception d’Hyperborée. Leur terre est appelée Nordheim et ils sont divisés entre les roux Vanirs et les blonds Aésirs. Maintenant, les Lémuriens entrent à nouveau dans l’histoire, sous le nom d’Hyrkaniens. Poussant vers l’ouest, une tribu fonde le royaume de Turan sur la côte sud-ouest de la mer intérieure de Vilayet. Plus tard, d’autres clans Hyrkaniens pousseront à leur tour vers l’ouest à hauteur de l’extrémité nord de cette mer. [Conan Saga # 18, 50-54 & 56 / inédit en VF]

Regardons brièvement les peuples de cette époque. Les Hyboriens dominants ne sont plus uniformément dotés de cheveux longs et aux yeux gris ; ils se sont mélangés avec d’autres races mais ce mélange ne les a pas affaiblis. Les Shémites sont des hommes de taille moyenne, au nez en forme de bec de faucon, à la barbe et aux yeux noirs. Les classes dirigeantes de la Stygie sont des hommes grands, à la peau cuivrée et aux traits droits. Les Hyrkaniens sont sombres et généralement grands et maigres. Les peuples de Nordheim conservent leurs peaux claires, leurs yeux bleus et leur chevelure blonde ou rousse. Les Pictes sont les mêles que jadis : petits, à la peau sombre, avec des yeux et des cheveux noirs. Les Cimmériens sont grands et puissants, avec des cheveux noirs, et yeux bleus ou gris. Au sud de la Stygie s’étendent les vastes royaumes noirs des Amazones, des Kushites, des Atlaiéns et l’empire hybride de Zembabwei. Entre l’Aquilonie et les terres sauvages des Pictes s’étendent les Marches bossoniennes, peuplées par les descendants d’une race aborigène mêlée avec des Hyboriens. Ils sont des combattants entêtés et d’excellents archers, ayant du survivre pendant des siècles à la guerre avec les barbares du nord et de l’ouest. [Conan Saga # 18, 50-54 & 56 / inédit en VF]

10 000 av. J.C.

L’Ancien Dieu Set établit un siège pour son culte auprès des humains de la Stygie. Le plus grand sorcier de la Stygie est le malfaisant adorateur de Set Thoth-Amon, qui découvre la Couronne du Cobra, une réplique de la Couronne du Serpent. Cependant, quand son ennemi Villagro s’empare de la Couronne avant de la placer sur sa propre tête, il réussit à l’utiliser pour combattre le sorcier. Celui-ci, plus expérimenté, remporte leur duel et tue son ennemi mais l’utilisation brutale de la Couronne par Villagro en consume toute l’énergie, la rendant inutile. [Punisher Annual # 2 / inédit en VF]

L’apprenti de Thoth-Amon, Kulan Gath, est surpris en train de pratiquer une sorcellerie que même les adorateurs de Set trouvent répugnante. Gath est obligé de fuir la Stygie pour éviter sa propre exécution. Le sorcier erre à travers le monde, amassant connaissances et pouvoirs mystiques. [Uncanny X-Men # 191 / X-Men Extra (Marvel France) n°15]

Au cours de ses errances, Kulan Gath rencontre l’Homo Superior Sélène. Celle-ci est une sorcière dotée de pouvoirs mutants, qui emploie ses pouvoirs pour absorber l’énergie vitale de ses victimes afin de maintenir la sienne. Les deux deviennent des ennemis irréductibles. [Sélène est la première et plus ancienne mutante connue. Les Homo Superior sont les résultats des expériences de la Première Armée des Célestes sur la branche principale de l’humanité].

Red Sonja, une guerrière sortie des steppes hyrkaniennes, rencontre le maléfique Kulan Gath, qui est devenu un Grand Prêtre des N’Garaï, une race d’anciens démons que le sorcier révère. Les deux s’affrontent et Sonja tue le sorcier. Cependant, Gath transfère son âme dans une amulette qu’il a ensorcelée, attendant l’époque où elle sera amenée en un lieu où les forces mystiques seront suffisamment concentrées autour d’elle. L’âme de Kulan Gath reste ainsi prisonnière de l’amulette pendant des millénaires. [Marvel Team-up (vol.1) # 79 / Spécial Strange n°32]

Conan, un mercenaire barbare venu de Cimmérie, devient roi de la nation d’Aquilonie.
Allié aux Hommes-Serpents, Thoth-Amon lance une offensive contre son plus grand ennemi, le Roi Conan. Avec l’aide de son fils Conn, Conan tue Thoth-Amon et les derniers représentants de la race originelle des Hommes-Serpents.
Avec la mort de Thoth-Amon, le culte de Set en Stygie commence à décliner en pouvoir et en influence.

Autour de 9 500 av. J.C.

Cinq cents ans après l’époque du Roi Conan, la civilisation hyborienne fut balayée alors que sa culture était encore dans sa prime jeunesse. Ce fut la convoitise de l’Aquilonie qui, indirectement, provoqua ce bouleversement. Souhaitant étendre leur empire, ses rois annexèrent Zingara, Argos, Ophir, ainsi que les cités occidentales de Shem. Koth lui-même, avec la Corinthe et les tribus orientales des Shémites furent obligés de payer tribut à l’Aquilonie et fournir de l’aide pour ses guerres. La Némédie, qui avait résisté avec succès à l’Aquilonie pendant des siècles, s’associa à la Brythunie et à Zamora et, secrètement, forma une alliance avec Koth contre le royaume occidental. Mais avant que leurs armées ne puissent se rejoindre sur le champ de bataille, un nouvel ennemi apparut à l’est. Renforcé par des aventuriers hyrkaniens, les cavaliers de Turan traversèrent Zamora pour croiser le fer avec les Aquiloniens sur les plaines de Brythunie. Triomphant des Turaniens, les Aquiloniens les renvoyèrent à l’est, mais la colonne vertébrale de l’alliance némédienne était désormais brisée. La défaite des Hyrkaniens montra à l’ensemble des nations la véritable puissance de l’Aquilonie. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Zamora fut reconquis mais son peuple découvrit qu’ils avaient simplement change un maître oriental pour un maître occidental. Les soldats aquiloniens étaient stationnés là, afin de garder les peuples soumis aussi bien que pour assurer leur protection. Au nord, il y avait d’incessantes escarmouches le long des frontières cimmériennes entre les guerriers aux cheveux noirs et leurs divers voisins, les habitants de Nordheim, les Bossoniens et les toujours plus puissants Pictes. A plusieurs reprises, les Cimmériens pillèrent l’Aquilonie elle-même, mais leurs guerres étaient moins des invasions que des expéditions de pillages. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Mais, par un étrange revers du destin, c’est la puissance croissante des Pictes à l’ouest qui était destinée à faire tomber les rois d’Aquilonie de leur piédestal. Vers cette époque, un prêtre némédien du nom d’Arus décida de se rendre dans les régions sauvages de l’ouest et d’introduire le culte bienfaisant de Mira auprès des Pictes païens. Les sombres récits de ce qui arrivait aux marchands et aux explorateurs l’ayant précédé ne changèrent rien à sa détermination. Au fil des ans, les Pictes avaient bénéficié de contacts avec la civilisation hyborienne, mais ils avaient toujours férocement résisté à ce contact. Ils vivaient encore en clans qui étaient généralement en conflit les uns avec les autres et leurs traditions étaient sanguinaires et généralement inexplicables pour un homme civilisé tel qu’Arus de Némédie. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Arus eut la chance de rencontrer un chef d’une intelligence supérieure à la moyenne, appelé Gorm, qui lui donna la permission de rester parmi sa tribu sans subir de désagréments. Ce fut un cas unique de l’histoire des Pictes, et il eut mieux valu pour la floraison de la civilisation hyborienne qu’Arus eut été transpercé par une lance. Ayant appris la langue picte, Arus commença à haranguer de manière constante Gorm, lui exposant le droit et la justice éternels qui étaient les vérités de Mitra. Etant un homme pratique, Arus fit appel à l’envie de gains matériels des sauvages. Il souligna la splendeur des royaumes hyboriens comme autant de preuves du pouvoir de Mitra. Arus parla de riches cités et de plaines fertiles, de tours incrustées de joyaux et d’armures étincelantes. Et Gorm, avec l’instinct indomptable du barbare, négligea ses paroles sur les dieux et leurs enseignements, se fixant sur les richesses matérielles qui étaient décrites. Là, dans une hutte au sol boueux, où le prêtre à la robe de soie prêchait devant le chef à la peau noire, couché dans ses peaux de tigres, naissaient les fondations de l’empire picte. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Arus, prêtre de Mitra, avait instillé en Gorm, le chef picte, un désir de voir les pays civilisés. A la demande de Gorm, Arus le conduisit, avec certains de ses guerriers à travers les Marches bossoniennes, où les villageois honnêtes les regardèrent avec étonnement, puis dans le reste du monde extérieur. Bientôt, les Pictes vinrent et commencèrent à aller librement à travers toute l’Aquilonie. Arus pensa sans aucun doute qu’il faisait des convertis pour Mitra, parce que les Pictes l’écoutaient et se restreignaient de le frapper avec leurs haches de cuivre. Mais ce qu’ils souhaitaient vraiment apprendre de lui – et ce qu’ils apprirent effectivement – c’était la manière de miner les vastes gisements de fer de leurs collines afin de les forger pour en faire des armes. Avec celles-ci, Gorm commença à s’assurer une position dominante sur les autres clans pictes. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

L’Aquilonie, pendant ce temps, poursuivait ses guerres d’agression vers le sud et l’est, prêtant peu d’attention aux terres vaguement connues de l’ouest, desquelles de plus en plus de robustes guerriers pictes jaillissaient pour s’engager dans leurs armées mercenaires. Ces guerres, leur service achevé, retournaient dans leurs régions sauvages avec une très bonne connaissance de la guerre civilisée et avec ce mépris de la civilisation qui naît de trop de familiarité avec elle. Quant à Gorm, il devint chef des chefs, ce qui se rapprochait le plus d’un roi pour les Pictes depuis des milliers d’années. Il avait suffisamment attendu, et avait dépassé depuis longtemps la fleur de l’âge. Bien trop tardivement, Arus comprit son erreur ; il n’avait touché que la convoitise des païens et jamais leurs âmes. Faisant un dernier effort pour effacer son œuvre involontaire, il fut décapité par un picte ivre. Gorm ne resta pas ingrat ; il ordonna que le crâne du meurtrier soit placé au sommet du tumulus du prêtre. Les Pictes assaillirent alors la frontière bossonienne, vêtus non de peaux de tigres mais de cotte de mailles, brandissant des armes d’un acier tranchant. Néanmoins, pendant des années encore, les solides Marches bossoniennes retinrent les envahisseurs sur leurs frontières, les empêchant d’attaquer l’Aquilonie proprement dite. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Pendant ce temps, l’empire aquilonien croissait, solide et arrogant, l’amenant à traiter les peuples moins puissants, y compris les Bossoniens, avec un mépris grandissant. Argos, Zingara, Ophir, Zamora et les pays shémites étaient traités comme des pays soumis, ce qui excitait particulièrement les fiers et rebelles Zingariens. Koth, également, était pratiquement tributaire de l’Aquilonie et d’abord la Stygie, puis la Brythunie furent vaincues sur le champ de bataille. Pourtant, la puissante Némédie, directement à l’est de l’Aquilonie n’avait jamais été soumise. Ainsi, les armées aquiloniennes marchèrent enfin contre l’état voisin. Cependant, leurs rangs étincelants étaient largement remplis de mercenaires, particulièrement de Bossoniennes. A cause de la guerre à l’est, très peu d’hommes restèrent dans les Marches bossoniennes pour garder la frontière. Et entendant les atrocités commises par les Pictes dans leurs terres natales, des régiments entiers de Bossoniens désertèrent la campagne némédienne, marchant vers l’ouest où ils triomphèrent des Pictes en une seule grande bataille. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Cependant, cette désertion fut la cause directe de la défaite des Aquiloniens face aux Némédiens désespérés et attira ainsi sur les Bossoniens la cruelle, et imprudente, colère des impérialistes. Les régiments aquiloniens furent amenés à la frontière des Marches, et les chefs bossoniens furent attirés dans leurs campements. Là, les chefs désarmés furent massacrés et les armées impériales attaquèrent alors un peuple sans méfiance. Du nord au sud, les Marches furent ravagées et les armées aquiloniennes repartirent vers la frontière, laissant une terre en ruines et dévastée derrière elles. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Et alors, l’invasion picte jaillit de toute sa puissance le long de ces frontières, conduite par Gorm, désormais un vieil homme mais le feu de sa féroce ambition intact. Cette fois, il n’y eut pas de robustes guerriers bossoniens sur leur chemin et les barbares assoiffés de sang purent ainsi fondre sur l’Aquilonie elle-même, avant que les légions ne puissent revenir de la guerre orientale. Zingara saisit cette opportunité pour secouer le joug aquilonien, suivie bientôt par la Corinthe et les Shémites. Des régiments entiers de mercenaires et de vassaux se mutinèrent et regagnèrent leurs patries, pillant et incendiant sur leur passage, alors que les Pictes avançaient irrésistiblement vers l’est. A l’apogée de ce chaos, les sauvages Cimmériens descendirent de leurs collines septentrionales, parachevant la dévastation, et l’empire aquilonien s’effondra dans le feu et le sang. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Suite à l’effondrement de l’empire aquilonien, les hordes hyrkaniennes vinrent, chevauchant depuis le couchant. Hyrkaniens et Turaniens, ensembles, s’unirent sous un seul grand chef. Avec aucune armée aquilonienne pour leur résister, ils étaient invincibles, dévastant d’abord Zamora puis la Brythunie, l’Hyperborée et la Corinthe. Ensuite, ils s’avancèrent en Cimmérie, repoussant les barbares aux cheveux noirs devant eux. Mais, dans les collines, où la cavalerie hyrkanienne était moins efficace, les Cimmériens stoppèrent leur retraite pour faire face à leur ennemi, et seule une retraite désordonnée sauva les Hyrkaniens d’une annihilation totale. Pendant ce temps, les Pictes se rendaient maîtres de l’Aquilonie, massacrant presque tous les habitants au cours de leur conquête. Il est probable que seuls cette féroce poussée des Pictes empêcha les Hyrkaniens déchaînés d’ajouter jusqu’à la Stygie à leur empire élargi. La Némédie, jamais conquise jusque là, chancelait entre l’est et l’ouest quand une tribu d’Aésirs s’aventura vers le sud, pour être engagée comme mercenaires. Alors, le chef picte Gorm, dont l’ambition avait déclenché le massacre, fut assassiné par Hialmar, un chef des Aésirs de Némédie. 75 ans s’étaient écoulés depuis qu’il avait entendu parler pour la première des terres de l’occident de la bouche d’Arus, prêtre de Mitra. Une durée suffisamment longue pour la vie d’un homme, ou pour la mort d’une civilisation. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Pour une brève période, Pictes et Hyrkaniens se firent face, sur les ruines du monde qu’ils avaient conquis. Commencèrent alors les âges glaciaires, et de nombreuses tribus nordiques furent poussées vers le sud par l’avancée des glaciers, poussant à leur tour des clans apparentés devant eux. La Némédie, pendant ce temps, devint un royaume nordique, gouvernée par les descendants des mercenaires aésirs. Poussés par les marées nordiques, les Cimmériens se mirent en marche, détruisant d’abord le Gunderland, puis se frayant un passage à travers les armées pictes pour finalement défaire les Nordo-Némédiens et mettre à sac certaines de leurs cités. Puis, ils continuèrent vers l’est, bousculant une armée hyrkanienne sur les frontières de la Brythunie. Sur leurs talons, des hordes d’Aésirs et de Vanirs submergèrent le sud et l’empire picte qui venait d’être fondé vacilla sous leurs coupes. La Némédie fut submergée et les Nordiques à demi civilisés fuirent devant leurs parents plus sauvages, laissant les cités de Némédie ruinées et désertes. Ces Nordo-Némédiens en fuite brisèrent la puissance hyrkanienne à Shem, en Brythunie et en Hyperborée, obligeant les descendants des Lémuriens à reculer vers la Mer de Vilayet. Pendant ce temps, les Cimmériens, errant vers le sud-est, détruisirent l’ancien royaume hyrkanien de Turan et s’installèrent aux abords de la Mer intérieure. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Leur empire occidental détruit, les Hyrkaniens massacrèrent tous les captifs malades ou inaptes et menèrent des milliers d’esclaves devant eux alors qu’ils chevauchaient pour retourner vers l’Orient mystérieux. Ils reviendraient des milliers d’années plus tard, sous les noms de Huns, Tartares, Mongols et Turcs. Pendant ce temps également, des aventuriers roux des Vanirs s’avancèrent en Stygie, où ils renversèrent la classe dirigeante et construisirent un vaste empire méridional qu’ils appelèrent Egypte. De ces conquérants aux cheveux de feu, les premiers pharaons allaient se vanter de descendre. Le monde occidental était désormais dominé par les barbares nordiques. Il restait peu de cité où que ce soit ; les Hyboriens autrefois dominants avaient disparu de la terre, ne laissant guère que quelques gouttes de sang dans les veines de leurs conquérants. Avec le temps, l’histoire entière de l’ère hyborienne allait se perdre dans les brumes des mythes et des légendes. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Et puis, une autre terrifiante convulsion de la Terre plongea les peuples une nouvelle fois dans le chaos, façonnant les terres pour donner naissance à celles que nous connaissons aujourd’hui. De grandes bandes de la côte occidentale s’enfoncèrent sous les eaux, et les montagnes de la Cimmérie occidentale devinrent des îles, plus tard appelées britanniques. Une vaste mer, nommée par la suite Méditerranée, fut formée quand le continent stygien se sépara du reste du continent. Le territoire autour de la mer intérieure, qui s’assécha lentement, ne fut pas affecté et les Nordiques qui s’y étaient retirés vécurent plus ou moins pacifiquement avec les Cimmériens déjà présents. Avec le temps, les deux races se mélangèrent. A l’ouest, les survivants des Pictes, réduits au statut de sauvages de l’âge de pierre, reprirent possession des terres, jusqu’à ce que, plus tard, ils soient submergés par les migrations vers l’ouest des Cimmériens et des Nordiques. Cette migration était la conséquence d’une population croissante qui déborda des steppes à l’ouest de la mer intérieure, maintenant appelée la Caspienne et d’une taille extrêmement diminuée – à tel point que les migrations devinrent une nécessité économique. Désormais appelés les Aryens, ces tribus se déplacèrent dans les régions aujourd’hui occupées par l’Inde, l’Asie mineure et l’essentiel de l’Europe. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

Certaines caractéristiques de ses fils primitifs d’Aryas se reconnaissent encore aujourd’hui ; d’autres ont été depuis longtemps oubliées. Les Némédiens des légendes irlandaises étaient les Némédo-Aésirs, alors que les Danois qui hanteraient plus tard les océans étaient les descendants des Vanirs. Les blonds Achéens, Gaulois et Britons antiques descendent des Aésirs de pure lignée. Les Gaëls, ancêtres des Irlandais et des Ecossais, viennent des clans cimmériens de pure lignée. Les anciens Sumériens mélangeaient sang hyrkanien et sang shémite, alors que les purs Shémites donnèrent naissance aux Arabes et aux Israéliens. Les Hyrkaniens, se retirant dans la partie orientale du continent, évoluèrent pour donner les futures tribus des Huns, Mongols, Tartares et Turcs avant que réintégrer, dans le sang, l’histoire occidentale. [Conan Saga # 50-54 & 56 ; Savage Sword of Conan # 17 / inédit en VF]

L’Age hyborien s’achève alors que la civilisation recommence à progresser en Egypte, dans la région qui fut autrefois la Stygie.

8 235 av. J.C.

Un jeune nomade du nord de Vanaheim, la région qui deviendra un jour la Scandinavie, aperçoit un vaisseau extra-terrestre s’écraser sur Terre. Enquêtant, le nomade rencontre Ulluxy’l Kwan Tae Synn, un être extra-dimensionnel qui monte la garde sur l’Hélix Infernal, une forme de vie extra-terrestre non organique. Afin de survivre sur Terre, l’Hélix Infernal, qui possède de prodigieux pouvoirs mystiques, s’est abrité lui-même à l’intérieur d’un cristal protecteur appelé la Gemme de Sang. L’Hélix compte s’emparer de la Terre mais a besoin d’une forme de vie locale pour lui servir d’agent. Ulluxy’l attire le jeune nomade dans son repaire et lui propose une portion du pouvoir de la Gemme de Sang. Le jeune accepte et reçoit une force surhumaine. Quand il ramène le reste de sa tribu au repaire d’Ulluxy’l, l’Hélix les élimine tous. Furieux, le jeune se jette avec sa lance sur la gemme, provoquant une formidable explosion qui brise la gemme et éparpille des centaines de pièces à travers le monde. L’un de ces morceaux se loge dans la poitrine du jeune nomade. Le pouvoir de la gemme le rend immortel et éternellement jeune. Il passe le reste de son existence à chercher à se venger d’Ulluxy’l qui l’a trompé. Par la suite, le nomade sera connu sous le nom d’Ulysses Bloodstone. [Captain America (vol.1) # 357 / inédit en VF]

Ulluxy’l Kwan Tae Synn se consacre à la récupération de tous les morceaux de la Gemme de Sang. Au cours des siècles, son chemin et celui de Bloodstone se croisent et recroisant et Ulluxy’l envoie des hordes d’êtres extra-dimensionnels contre le nomade immortel. Bloodstone sort victorieux de tous ces affrontements, même si Ulluxy’l continue à lui échapper.

Un autre morceau de la Gemme de Sang est trouvé par un sauvage. S’emparant du morceau, les pouvoirs psychiques latents du sauvage sont éveillés. La gemme le rend également immortel et éternellement jeune. Au cours des millénaires suivants, le sauvage adopte toute une série de noms divers, dont le Warlock, Merlin ou le Maha-Yogi.


Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 15
    Membre : 0